François Lemieux/TC Media Le pont d'étagement qui surplombe l'autoroute 13 sur l'autoroute 520 nécessiterait des réparations selon le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Le pont d’étagement de l’autoroute 520 surplombant l’autoroute 13 nécessiterait des réparations, au point où il y aurait «risque de chute de fragments de béton» selon un rapport d’inspection datant du 27 octobre dernier. Malgré tout, le ministère des Transports (MTQ) juge la structure sécuritaire pour les usagers.

«Il y a eu une inspection qui a été faite en 2014. Entre-temps, il y a d’autres inspections et des entretiens requis qui sont faits pour assurer la sécurité des usagers», affirme Martin Girard, porte-parole du MTQ.

Lors de notre visite sur les lieux la semaine dernière, TC Media a pu constater plusieurs sites où l’effritement du béton permettait de voir l’armature de métal de la structure. Celle-ci montre des signes évidents de rouille autant sur les piliers du pont que sur le dessous du tablier du trottoir qui surplombe l’autoroute 13.

Le professeur du département de génie de construction de l’École de Technologie Supérieure (ETS) Lotfi Guizani a mentionné à TC Media que la mention «risque de chute de fragments de béton» ne signifierait pas que la structure est en danger de s’effondrer mais plutôt qu’il y aurait là un risque de chute de morceaux et fragments de béton plus ou moins gros.

«En général, vu que c’est du béton de surface, ce sont des morceaux qui peuvent aller à deux pouces d’épaisseur mais qui peuvent aussi se présenter sous forme de plaques assez grandes comme une feuille 8 ½ par 11 ou plus. La chute de tels morceaux de béton représente, le cas échéant, un gros danger pour quelqu’un qui passe en-dessous vu notamment la hauteur d’où ils tombent pouvant facilement aller à 20 pieds et plus. Cela est d’autant plus dangereux pour un automobiliste qui roule à grande vitesse sous le pont au moment de la chute de ces blocs», dit-il.

Deux vagues de travaux doivent se succéder sur l’ouvrage. Un appel d’offres a été lancé le 2 juin pour un premier chantier de 1M$ à 5M$ visant à réparer les piles ainsi que des murs de soutènement. L’appel d’offre se terminera le 29 juin et les travaux vont s’échelonner jusqu’en 2016.

La pile d’un pont forme un appui intermédiaire qui supporte le tablier. Un mur de soutènement est un ouvrage qui permet de contenir des terres.

La réfection du tablier du pont devra être effectuée lors d’une phase subséquente de travaux. Pour le moment, le MTQ ne peut avancer de date pour le début de ces travaux.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!