(Photo: Gracieuseté – Tanina Drvar) Le marché Partageons l'espoir est un programme alimentaire axé sur le choix des usagers, dans le but de réduire le gaspillage.

Chaque mardi, on peut «payer ce qu’on peut» pour obtenir des fruits et légumes frais. Un nouveau marché, qui serait le premier du genre à Montréal, a ouvert à la fin juin sur la terrasse de Partageons l’espoir, sur la rue Fortune, à Pointe-Saint-Charles.

Le concept est simple: des prix sont suggérés pour chaque produit et les clients donnent ce qu’ils peuvent en fonction de leur budget, sans avoir à se justifier. Selon un sondage, les 1400 membres de la banque alimentaire Partageons l’espoir dépensent entre 1$ et 4$ pour les fruits et légumes frais de façon hebdomadaire.

«Nous avons voulu élaborer un projet qui rend ces aliments plus accessibles à tous, sachant que 60% d’entre eux ne mangent que cinq portions de fruits et légumes par semaine», mentionne Vanessa Girard-Tremblay, la coordonnatrice des programmes en sécurité alimentaire.

L’idée de demander une contribution volontaire a été mise de côté après que la clientèle ait jugé difficile d’estimer la valeur de leur panier. «En étiquetant les produits, les gens ont une idée de combien donner et jusqu’à présent, ça se rapproche beaucoup du prix demandé», souligne Mme Girard-Tremblay.

Surplus
L’organisme la Corbeille Bordeaux-Cartierville aide à l’approvisionnement du marché en donnant ses surplus. Si les fruits et légumes sont trop mûrs ou de moins bonne qualité, ils sont transformés en potage ou en muffin et vendus à moindre coût.

«C’est important que nos produits aient l’air bons. Nous avons voulu nous éloigner des paniers de la banque alimentaire qui offrent souvent des fruits et légumes en mauvais état», ajoute la coordonnatrice.

Même si le projet est spécialement conçu pour les personnes défavorisées, le marché est ouvert à tous jusqu’à la fin octobre. Le projet sera de retour au printemps prochain.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!