Archives TC Media Le maire Dorais ne renonce pas à l'idée que les patineurs puissent un jour glisser sur le canal de Lachine. Il avance même l'année 2017, à temps pour le 375e anniversaire de Montréal.

L’arrondissement du Sud-Ouest souhaite depuis plusieurs années être en mesure d’offrir une programmation d’activités hivernales au canal de Lachine. Selon le maire Benoit Dorais, ça pourrait se faire dès 2016.

«On ne lâche pas», lance celui qui en fait une de ses priorités pour la prochaine année. À pareille date l’an dernier, il réitérait son désir de voir des activités offertes dès l’hiver 2015-2016.

Le maire évoque de nouveau la possibilité que soient aménagées dès cet hiver des pistes pour le ski de randonnée, la raquette et le vélo. L’arrondissement poursuit ses discussions en ce sens avec Parcs Canada, le gestionnaire du parc national.

En ce qui concerne la demande des citoyens qui veulent pouvoir un jour patiner sur le canal, comme ça se fait sur le canal Rideau à Ottawa, M. Dorais avance l’année 2017. «Ce serait à temps pour le 375e anniversaire de Montréal, souligne-t-il. Je veux que ça marche.»

Un travail de carottage serait effectué cet hiver afin de vérifier l’épaisseur de la glace des secteurs du canal où le patinage serait possible. Car la sécurité présente un défi. L’épaisseur de la glace varie d’un endroit à l’autre notamment à cause du courant et de l’eau chaude rejetée par des industries dans certains secteurs à l’ouest de l’échangeur Turcot.

Relancer la table des élus
Benoit Dorais veut relancer en 2016 les travaux de la table des élus du Sud-Ouest, un espace de concertation inscrit dans la Charte du Regroupement économique et social du Sud-Ouest.

Pour lui, le moment est propice avec l’élection récente de trois nouveaux députés, David Lametti et Marc Miller à Ottawa, et Dominique Anglade à Québec.

Les membres de cette table présidée par le plus ancien élu du Sud-Ouest ne se sont pas réunis depuis 2007. Elle aurait dû être présidée par l’ex-députée Marguerite Blais, qui ne l’a «jamais convoquée», souligne le maire. Aujourd’hui le doyen des élus, Benoit Dorais entend la remettre sur les rails pour faire avancer des dossiers, dont celui du logement social.

Il évoque aussi le projet de construction à l’école Saint-Jean-de-Matha d’un gymnase moderne pour les élèves qui profiterait également à l’ensemble de la population. Le gymnase de l’établissement construit en 1933 ne répond plus aux normes. En 2008, un partenariat a été annoncé entre la CSDM, le ministère de l’Éducation et l’arrondissement pour un projet de construction. Il a franchi diverses étapes jusqu’en 2012, mais depuis il est au point mort.

Autre dossier chaud en 2016 pour le maire Dorais: assurer l’avenir des deux centres d’éducation populaire situés dans l’arrondissement, le Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles et le Comité d’éducation aux adultes de la Petite-Bourgogne et de St-Henri, que la Commission scolaire de Montréal n’est plus en mesure d’appuyer financièrement.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!