Moderne, optimum et discrète, voilà des mots qui décrivent bien la nouvelle endoscopie de l’hôpital de Verdun. Construits au coût de 3,4 millions $, les nouveaux locaux du 4e étage, en fonction depuis le 10 novembre, permettent d’examiner quelque 1500 patients de plus par année en plus de leur offrir un meilleur service.

Le nouveau département d’endoscopie comprend une nouvelle salle de préparation, deux salles d’attente, dont une exclusivement réservée aux patients prêts à voir le médecin.

Tout a été pensé pour améliorer l’intimité. «C’est essentiel. La colonoscopie, entre autres, est une opération très délicate pour un patient et c’est important qu’il soit confortable», explique le Dr Petru Comanita, chef du département de gastroentérologie.

Auparavant, les patients pouvaient même recevoir leur diagnostics dans des salles communes. «Il était possible d’avoir accès à des pièces privées, mais il fallait faire toutes sortes de pirouettes», image Suzanne Leroux, chef d’unité de l’endoscopie.

Les salles ont aussi été aménagées pour faciliter le trajet dorénavant unidirectionnel. «Il n’y aura aucun va-et-vient et ce sera beaucoup plus simple pour les patients», affirme Mélissa Léveillé, chargée de communication pour l’hôpital.

Efficacité
Autre nouveauté importante, l’ajout d’une troisième salle qui permettra à un plus grand nombre de patients de consulter les spécialistes. «C’est six à dix personnes par jour de plus que nous pourrons voir», estime Dr Comanita.

Entre avril et le début décembre, environ 8800 patients ont passé un examen en endoscopie. Selon la chef d’unité, au moins 1500 patients de plus par années pourront bénéficié des soins des médecins en endoscopie.

Nous avions la capacité de prendre des patients additionnels, il fallait simplement les locaux pour le faire», assure Suzanne Leroux.

Pour faciliter le travail du personnel, les trois salles d’examen ont été uniformisées. C’est donc dire que médecins et infirmières auront plus rapidement accès aux bons instruments.

Sécurité
La sécurité et le confort des patients a également été rehaussé.

La salle de repos a doublé sa capacité et peut maintenant accueillir 12 lits, ce qui signifie que l’époque des civières dans les corridors est révolue.

L’espace entre les lits est beaucoup plus confortable et des rideaux peuvent être tirés afin de séparer les patients, offrant encore là aussi plus d’intimité.

Pour dégager encore plus les corridors, neuf alcôves ont été aménagées afin que les équipements inutilisées soient entreposés.

«Nous sommes maintenant à la fine pointe des normes de 2016. Nous n’avons rien à envier aux autres hôpitaux de Montréal», croit le Dr Comanita.

Selon lui, l’endoscopie étant une procédure en évolution constante, le défi sera maintenant de rester à l’affût des plus récentes avancées et de les incorporer au département nouvellement aménagé.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!