Chaque semaine, IDS/Verdun Hebdo invite les candidats au poste de député provincial dans Verdun à exprimer leur point de vue sur différents enjeux locaux. Leur réponse est publiée telle quelle. Leur participation n’est pas obligatoire.

Selon le recensement de 2016, près de 9 860 ménages verdunois consacrent plus de 30% de leurs revenus pour se loger et lors des cinq dernières années, seulement 46 unités de logements sociaux ont été construites.

La troisième question est: comment améliorer l’accès aux logements sociaux?

 

Constantin Fortier
Parti québécois
Pour améliorer l’accès aux logements sociaux, il faut d’abord en créer. Et pour en créer, il faut une volonté politique qui fait défaut à nos députés libéraux, car seulement 46 ont été construits depuis 5 ans ! Je veux protéger et favoriser la mixité sociale et la création de logements abordables est une des mesures essentielles pour y parvenir. Il faut s’assurer d’un financement stable et prévisible et, ensuite, indexer les subventions admissibles par logement, car leur non-révision depuis 2009 fait peser un poids financier de plus en plus lourd sur les porteurs de projet et explique les retards, voire les annulations de projets, comme le projet sur Gaétan-Laberge qui n’aboutit pas. J’ai la volonté de travailler en collaboration avec la ville, les organismes communautaires, les groupes de ressources techniques et le ministère de l’Environnement afin que les gens de Verdun aient finalement accès aux logements abordables dont ils ont besoin.

 

Raphaël Fortin
Nouveau Parti démocratique du Québec
Il y a un grand manque de logements sociaux : beaucoup trop de familles n’ont pas le choix de payer plus de 50 % de leur revenu mensuel pour leur loyer. Il faut donc absolument créer une offre suffisante des logements sociaux de qualité qui sont abordables, adaptés et accessibles.
Le NPDQ vise à améliorer l’accès aux logements sociaux avec des programmes qui incitent leur construction et leur maintenance. Nous y arriverons avec des subventions stratégiques et avec une proportion minimale des logements sociaux exigée pour chaque grand nouveau projet immobilier.
De plus, il faut également sensibiliser les promoteurs immobiliers et travailler en étroite collaboration avec les partenaires locaux à Verdun pour que la situation s’améliore rapidement.
Concernant notre réponse de la semaine dernière, nous sommes en faveur d’un système électoral proportionnel. Malheureusement, nous avions des problèmes techniques qui nous ont empêchés de répondre à temps à la question.

 

Nicole Leduc
Coalition avenir Québec
Comment se fait-il que seulement 46 unités de logements sociaux ont été construites durant les 5 dernières années? En 2014, l’arrondissement de Verdun a alloué un terrain contaminé afin de pourvoir aux besoins en la matière de logement social. La députée sortante et ministre de l’Environnement n’a encore rien octroyé à la ville pour y permettre la décontamination et la construction d’une centaine de logements sociaux.
En tant que citoyenne et candidate, je me sens interpellée. Pour faire de la politique autrement, il ne sert à rien d’émettre des vœux pieux et de faire de fausses promesses. Si je suis élue, je m’engage à m’asseoir avec les divers intervenants, dont les décideurs politiques et les organismes existants, pour discuter des actions qu’ils veulent entreprendre pour débloquer ces projets. C’est avec eux que l’on pourra trouver des solutions pour conserver et accroître le parc de logement locatif abordable.

 

Isabelle Melançon
Parti libéral du Québec
L’accès aux logements sociaux est un enjeu primordial et en tant qu’élue, je me suis engagée à travailler avec tous les organismes communautaires. J’ai d’ailleurs participé à plusieurs rencontres organisées par le CVIIC et le CACV. Le constat est clair : il y a un manque de terrains puisque ces derniers sont contaminés. Les terrains du boulevard Gaétan Laberge en sont un parfait exemple. La contamination bloque la construction de logements sociaux mais aussi les futurs projets de garderies à Verdun. J’ai annoncé à titre de ministre de l’Environnement, un montant de 75M$ pour la réhabilitation des terrains à Montréal. Cette enveloppe sera gérée par la ville et j’entends bien travailler avec les élus en place afin que nous puissions bénéficier de ces sommes pour développer des projets porteurs rapidement puisque le nombre de logements sociaux à Verdun est inférieur à la moyenne montréalaise, nous avons à présent les moyens d’agir.

 

Vanessa Roy
Québec solidaire
Un-e locataire Verdunois-e-s sur trois alloue une part excessive de ses revenus à son loyer, ce qui est inacceptable. Nous travaillerons avec l’arrondissement, la Ville de Montréal et le Groupe de ressources techniques Bâtir son quartier pour bâtir les 800 unités de logement écoénergétiques et accessibles qui manquent à Verdun (Coop, OBNL ou HLM), incluant le projet sur les terrains Gaétan-Laberge. Nous appuierons les initiatives qui amélioreront la capacité d’acquisition de terrains pour les promoteurs communautaires. Plus globalement, Québec solidaire adoptera une Politique nationale basée sur l’accès universel à un logement. Enfin, nous appuierons les revendications des organisations autochtones pour combler leurs besoins de logement et nous améliorerons l’état des logements (salubrité) par 1) un Code national du logement et 2) des programmes de soutien à la rénovation. Actuellement, 3140 logements nécessitent des réparations majeures à Verdun. Nous y apporterons le soutien requis afin de favoriser la santé des Verdunois-e-s.

 

Alex Tyrrell
Parti Vert
Verdun et les villes du Québec ont grand besoin de logements abordables et sociaux. À titre de locataire, je comprend très bien cette réalité. C’est pourquoi le Parti Vert du Québec s’engage à inscrire le droit au logement abordable dans la Charte québécoise des droits et libertés. Selon nous, l’ensemble de la population devrait avoir le droit de se loger dans des conditions adéquate sans avoir à consacrer plus de 20% de son salaire. C’est-à-dire, une personne qui gagne le salaire minimum de 15$/heure (que nous proposons) aurait droit à un logement à 500$/mois. Nous appuyons également des leviers financiers importants pour soutenir les coopératives d’habitations, ainsi que la construction de 50 000 logements sociaux par année, à travers la province. Le Parti Vert du Québec est une formation éco-socialiste, le droit à un logement abordable et la lutte contre la pauvreté nous tiennent à cœur.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!