AP Justin Trudeau et Rodrigo Duterte.

MANILLE, Philippines — Le premier ministre Justin Trudeau dit avoir «échangé directement avec le président Rodrigo Duterte», et qu’il a soulevé des enjeux difficiles comme les droits de la personne ou des «meurtres en dehors du système judiciaire».

La guerre sanglante contre la drogue du président philippin comprend des exécutions extrajudiciaires par son gouvernement qui ont fait des milliers de morts.

M. Trudeau avait laissé entendre qu’il pourrait soulever la question des droits de la personne avec M. Duterte, s’il en avait l’occasion, mais aucun tête-à-tête entre les deux dirigeants n’était prévu.

Le premier ministre a dit qu’il s’agissait «d’un enjeu préoccupant pour les Canadiens» et qu’il devait le souligner auprès du président Duterte.

Par ailleurs, le premier ministre Justin Trudeau a livré un discours passionné aux principaux membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) mardi.

Dans un discours prononcé devant le sommet de l’ANASE-Canada, M. Trudeau a déclaré que le Canada était impatient de devenir membre du Sommet de l’Asie de l’Est et de la Réunion élargie des ministres de la Défense de l’ANASE.

«Le Canada n’a pas seulement envie, mais est prêt à devenir un partenaire essentiel pour les 50 prochaines années», a déclaré Justin Trudeau.

Le premier ministre canadien a affirmé que la position du Canada en faveur du libre-échange le place dans une position unique qui aiderait l’association à favoriser la croissance économique en Asie du Sud-Est.

Justin Trudeau a soutenu que les accords commerciaux créer des emplois et de nouveaux marchés lucratifs pour les entreprises.

«S’ils sont bien faits, nous croyons que les accords commerciaux peuvent créer des emplois bien rémunérés pour la classe moyenne (…) le Canada croit que les avantages de la croissance économique doivent être ressentis par tous et non seulement par les citoyens les plus riches», a-t-il ajouté.

M. Trudeau a également souligné les efforts du Canada pour aider la minorité musulmane des Rohingyas, dont la décision de nommer l’ancien député Bob Rae comme envoyé spécial dans la région.

«Le Canada continuera de soutenir les efforts humanitaires et politiques de l’ANASE afin de trouver une solution durable et juste à la crise en cours», a déclaré M. Trudeau.

Il a ajouté que le Canada «continuera de collaborer avec les gouvernements du Myanmar et du Bangladesh pour permettre un retour sécuritaire des personnes déplacées».

Justin Trudeau a également abordé la question de la Corée du Nord dans son discours, disant que le Canada se tient aux côtés de l’Asie en exigeant que Pyongyang abandonne son programme d’armement nucléaire.

«La Corée du Nord doit cesser immédiatement toutes ses activités qui vont à l’encontre de ses obligations internationales et des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies», a-t-il déclaré.

Justin Trudeau conclut donc sa participation au sommet qui se déroulait à Manille.

«C’était un honneur d’assister au sommet commémoratif organisé à l’occasion du 40e anniversaire de la collaboration entre l’ANASE et le Canada», a-t-il dit.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!