Avez-vous déjà entendu parler du «manspreading»? Vous l’avez sûrement déjà expérimenté…

Le «manspreading», c’est quand les hommes s’assoient les jambes écartées. Et cela leur est surtout reproché dans les transports en commun. À Londres, il a même été dévoilé cet été que le «manspreading» est ce qui dérange le plus les femmes dans le métro.

Afin de régler ce problème grandissant, plusieurs villes dans le monde ont tenté de faire de la sensibilisation à ce sujet, comme Philadelphie, Tokyo ou Seattle.

En voici quelques exemples:

New York
En 2014, le Metropolitan Transportation Authority de New York lançait une campagne de sensibilisation contre le «manspreading». Sur leur publicité, on pouvait lire: «Dude, stop the spread, please. It’s a space issue.» («Mec, arrête de t’étaler, s’il te plaît. Il manque de place.»)

Bordeaux
La ville française de Bordeaux s’est lancée dans une campagne de sensibilisation contre le harcèlement de rue au mois d’octobre 2017 et le «manspreading» en fait partie.

Madrid
Cet été, Madrid interdisait le «manspreading» dans ses transports en commun en ajoutant un pictogramme à sa liste des règlements.

 

Aussi dans Nouvelles insolites :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!