La Russie, c’est un pays de vrais de vrais. Une terre de durs à cuire. Une contrée de gens badass. Le genre d’endroit où des choses comme ça peuvent se passer:

0b64907e805f7bd89c163180d6aa400e8a07772d86026cfa0e85f4dc4eecdee4

L’inspecteur viral avait plus peur que cet homme quand il a chassé des écureuils qui s’étaient introduits dans son appartement pour manger un pain au complet. Son excuse est que l’homme dans la photo a un bat de baseball, alors que l’inspecteur avait une spatule.

Voilà pourquoi personne ne s’est surpris quand des médias se sont mis à parler d’une nouvelle émission de téléréalité russe où tout sera permis, dont le viol et le meurtre.

Dans l’émission «Game2: Winter», on parachutera 30 participants dans la taïga russe, où ils devront survivre pendant 9 mois. Près de 2000 caméras capteront tout, 24h par jour. Les participants devront signer une décharge, où ils devront prendre connaissance du fait qu’ils pourraient être blessés, tués ou même violés pendant l’émission.

«Tout est permis. La bagarre, l’alcool, le meurtre, le viol, fumer, tout», peut-on lire. (La bagarre, le meurtre, ok, mais l’alcool et le tabac??? SCANDALE!)

Mais d’où vient cette histoire? Et où est passé le Game1, si nous sommes rendus au Game2? (sérieusement, aucune mention de Game1 sur Google).

La plupart des articles en ligne se basent sur cet article du Siberian Times, un site d’information russe en anglais. Mais dans cet article, on précise au deuxième paragraphe que les participants doivent quand même obéir aux lois de la Fédération russe: «Vous devez comprendre que la police vous arrêtera. Nous sommes en territoire russe, et nous obéissons aux lois en place», tempère-t-on.

Ceux qui espéraient une version slave des Hunger Games seront donc déçus.

En fait, dans la section sur les règles du jeu sur la page web de l’émission, on affirme clairement qu’on ne tolèrera pas de comportements illégaux: «Tout participant qui viole les lois de la Russie devra quitter le projet, abandonner tout droit à un prix et sera remis aux autorités», est-il clairement écrit.

Donc, oui, c’est vrai qu’il n’est pas écrit dans le règles qu’un participant ne peut pas tuer ou violer un autre participant, mais les lois de la Russie en place, elles, le disent. Et comme dirait l’ami Vladimir Poutine: en Russie, on ne niaise pas avec la loi.

Et en passant, le fait qu’on n’interdise pas le viol ou le meurtre dans cette émission n’a rien de nouveau. Par exemple, il n’y a aucune mention du viol ou du meurtre dans les règles officielles de la LNH. Donc on pourrait techniquement dire que le hockey n’interdit pas explicitement ces actes.

Alors pourquoi mentionner le viol et le meurtre dans le cadre de Game2?

Est-ce parce que tout le monde a maintenant parlé d’une émission qui n’existe même pas encore et qui semble si mal organisée qu’elle a une page Facebook assez piteuse? Ou est-ce parce que les candidats devront payer 165 000$ US pour participer au tournage? Ou parce que les téléspectateurs pourront débourser de l’argent pour acheter des cadeaux et les envoyer à leurs participants favoris pour faciliter leur survie? Et que ces cadeaux seront mis en vente le 1er janvier 2017, soit 6 mois avant le début du tournage?

En gros, est-ce un coup de génie de marketing, s’assurant que les médias donnent à cette émission l’équivalent de plusieurs millions de dollars de promotion gratuite en reprenant une déclaration ridicule à l’emporte-pièce des réalisateurs?

D’après l’inspecteur, «da».

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!