L’Australie est une contrée étrange, recelant toutes sortes de créatures aussi dangereuses que mystérieuses. Les Australiens ont aussi un sens de l’humour particulier. Il tentent tous mordicus de faire croire aux touristes qu’il existe un animal sanguinaire qui s’appelle le «Drop Bear» (entièrement fictif), qui ressemble étrangement à un koala et qui attaque plusieurs touristes à chaque année.

Voilà peut-être pourquoi ce site de fausses nouvelles, qui figure sur la liste noire de l’Inspecteur viral, a tenté – et réussi – à faire avaler cette histoire abracadabrante, comme quoi une Australienne de 600 livres (273 kilogrammes) a donné naissance à un bébé de 40 lbs (18 kg), photos à l’appui.

«Je croyais vraiment qu’il y avait deux ou trois bébés dans son ventre, mais non, ce n’était qu’un garçon costaud», a «raconté» le «médecin» au «journaliste» qui a écrit l’article.

La nouvelle a été partagée quelque 214 355 fois sur Facebook en 4 jours. Il faut le faire!

Bon, ce site publie régulièrement des «nouvelles virales» tout à fait fictives, mais nous devons pousser l’investigation un peu plus loin.

En faisant une recherche inversée par Google Images, nous pouvons voir que l’image du bébé gigantesque qui accompagne l’article est en fait une photo de Ademilton dos Santos, un bébé de 17 lbs (8 kg) né au Brésil en 2005. Prise un.

Comme l’ont fait remarquer Snopes et Emergent, deux excellents sites qui démentent aussi les fausses nouvelles, l’image de la mère dans l’article est plutôt une photo d’une participante à l’émission de téléréalité américaine «My 600-lb Life» (Ma vie à 600 lbs). Prise deux.

De plus, l’article mentionne que la naissance du bébé de 40 lbs bat le record du plus gros bébé de l’histoire, qui appartenait à un bébé d’Afrique du Sud qui pesait 38 lbs (17 kg) à la naissance. C’est faux. Le plus gros bébé de l’histoire est en fait un Canadien, né en 1879 qui pesait, attention… 22 lbs (10 kg) à la naissance. Prise trois.

On est loin du 40 lbs de l’histoire, mais, quand même, nous nous imaginons que quelques-unes de nos mamans lectrices viennent de pâlir un peu en lisant cela.

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!