Pour vivre une meilleure expérience inspecteur viral aujourd’hui, mettez donc une petite musique de fond mystérieuse style science-fiction. Genre, ceci.

Bon! Maintenant que l’ambiance est mise, que nous raconte-t-on cette fois-ci?

Il semblerait qu’il y a un mystérieux objet d’origine inconnue qui orbite la Terre depuis les années 1950. Or – TAH TAH TAAAAAAAH – le premier satellite humain, Spoutnik, date de 1957.

Double-Vé Té Effe.

On nous dit aussi que l’objet, qui est en orbite polaire, a été surnommé «The Black Knight» (Le Chevalier noir, ou, le surnom le plus badass jamais concocté par les ufologues), et qu’il a fait l’objet de plusieurs observations depuis les années 1950. Un astronaute américain, Gordon Cooper, aurait même vu des lueurs bizarres interagir avec le Black Knight (l’inspecteur viral ne se tannera pas de ce nom) alors qu’il était à bord du Mercury 9.

Bien sûr, on laisse sous-entendre que, après avoir confirmé la présence de l’objet, la NASA aurait ensuite expliqué l’affaire par le fait que l’astronaute aurait respiré trop de CO2. Il hallucinait, donc.

Oui oui, c’est ça, la NASA, on vous croit sur parole.

On peut ensuite voir des photos du Black Knight.

Ouf, c’est tout droit sorti de la bande-annonce d’un film de Michael Bay, tout ça!

Brian Dunning du site Skeptoid a déjà solidement détruit l’histoire, donc on vous offrira un simple résumé ici.

En fait, beaucoup d’anecdotes qu’on utilise pour prouver l’existence du Black Knight ne font pas référence à la même chose, et on a simplement pris plusieurs anecdotes qui décrivent plusieurs phénomènes et on les a attribué au même «objet».

La première «preuve» du Black Knight, deux articles parus en 1954, est douteuse, à tout le moins. Dans les articles, on dit qu’un écrivain de science-fiction affirme qu’il y a deux objets qui sont en orbite autour de la Terre. Par contre, le ton est plutôt sarcastique, et on doit penser que les journalistes à l’époque se moquaient un peu de lui. De plus, on dément des affirmations de l’auteur dans le deuxième paragraphe.

Et les photos?
Premièrement, elles proviennent de la mission de la navette spatiale STS-088. Comme dans la plupart des voyages de la navette spatiale, STS-088 suivait un orbite équatorial autour de la Terre, c’est-à-dire qu’il longeait l’équateur. Or, on raconte que le Black Knight est en orbite polaire, donc perpendiculaire à l’équateur.

Vous voyez un peu l’impossibilité qu’un objet qui file à 25 000km/h (vitesse minimale d’une orbite terrestre basse) puisse prendre des photos d’un autre objet qui file à 25 000km/h dans une direction perpendiculaire.

Les photos sont plutôt d’une couverture thermique égarée lors d’une sortie (en fait, les photos d’objets égarés par les missions spatiales ne sont pas un fait rare. Vous pouvez voir les photos attribués par nos ufologues amateurs au Black Knight ici, ainsi que plusieurs autres objets).

D’ailleurs, ces sites d’ufologie ne vous montrent que les photos qui donnent l’impression qu’on regarde un vaisseau spatial. Voici une autre photo de la même série que celle d’où proviennent les photos de l’article dont nous parlons. Ça a l’air d’un satellite extra-terrestre qui date de 13 000 ans, ou plutôt d’un rebut cosmique?

Capture d’écran 2015-05-18 à 16.09.28

Sortez vos sacs de recyclage.

Et notre astronaute, Gordon Cooper?
Il a toujours nié catégoriquement avoir vu un ovni lors du Mercury 9. Il a même montré ses propres copies des transcriptions des discussions entre la NASA et lui-même pendant la mission, et on ne voit aucune mention d’un ovni.

Encore plus concluant: M. Cooper a affirmé voir plusieurs ovnis durant sa vie. Pourquoi nierait-il celui-ci en particulier?

L’inspecteur viral aimerait d’emblée offrir ses plus sincères excuses pour avoir sans doute donné à Michael Bay une nouvelle idée de scénario tout cuit dans le bec.

Aussi dans Inspecteur viral :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!