Cette expérience a été inspirée par ce merveilleux billet du blogue Thinking Nutrition, qui a fait la même chose pour le brocoli. À lire!

L’abondance d’information nutritive de mauvaise qualité abonde sur l’internet; l’inspecteur viral juge d’ailleurs que plusieurs des sites qui véhiculent cette désinformation sont une plaie.

Les articles du genre ont souvent la même structure. On prend un aliment que les gens consomment régulièrement, et on leur fait peur en leur disant que cet aliment contient des «toxines» ou des «composantes chimiques dangereuses» pour leur santé. Ajoutez un soupçon de paranoïa et un titre «appât à clics», et le tour est joué! Des millions de clics garantis!

Vous vous doutez bien que la plupart de ces articles n’ont aucun fondement scientifique, et ne servent qu’à faire peur pour rien.

Pour le prouver, l’inspecteur viral a tenté d’écrire un article de ce style, en n’utilisant que de l’information vraie et vérifiable sur l’internet.

Vous verrez alors à quel point il est facile pour quelqu’un qui n’a aucune formation ou qualification en nutrition (l’inspecteur) de concocter un article nutritif qui fera peur à quiconque le lit.

La cible de l’inspecteur: le kale, ce chouchou (frisé) des hipsters (merci, merci).

Si toutes les informations dans l’article qui suit sont vraies, il faut noter qu’elles ont été interprétées de manière tout à fait ridicule. Il est parfaitement sécuritaire de manger du kale. Tout dépend de comment on interprète ce qu’on lit (et ça aide quand on ne connaît rien sur la nutrition et qu’on ignore les dosages)…

Ce que vous lirez changera votre façon de voir le kale

Vous aimez le chou frisé, souvent appelé kale, cet ingrédient à la mode qui se retrouve dans absolument tout, et dont on vante souvent les propriétés nutritives?

Que diriez-vous si on vous apprenait que le kale contient des substances toxiques?

Oui, oui, ce que votre épicerie ne vous raconte pas, c’est que le chou frisé contient des substances qui sont extrêmement dangereuses pour l’humain. C’est normal: les épiceries et les agriculteurs cherchent sans cesse à augmenter leurs profits et ils ne veulent pas que vous sachiez la vérité.

Premièrement, le kale contient du thiocyanate. Lorsqu’il est administré aux humains, le thiocyanate cause des tremblements, de difficultés respiratoires, des douleurs à la poitrine, de la diarrhée et même des goitres.

Oui, des goitres, un enflement assez horrible de la gorge.

C’est que le kale contient des substances goitrogènes. Ces substances interfèrent avec le bon fonctionnement de la glande thyroïde. Cela peut mener à des goitres.

Dire qu’on en donne aux enfants!

Le kale contient aussi du sulforaphane. Le sulforaphane est extrêmement inflammable, cause l’irritation de la peau et des yeux, des troubles respiratoires et des étourdissements.

Et pour vous, mesdames, le sulforaphane CAUSE L’INFERTILITÉ ET PEUT ENDOMMAGER VOTRE BÉBÉ QUAND IL EST ENCORE DANS VOTRE VENTRE!

Comme si ce n’était pas assez, le kale contient du indole-3-carbinol. Quoi? Ça vous semble naturel, ça? Je n’arrive même pas à le prononcer!

Ça fait quoi dans la vie, du indole-3-carbinol?

Eh bien, tenez-vous bien, ça fait peur.

Dans cette étude, UNE SEULE DOSE de indole-3-carbinol a mené à de l’évidence de toxicité dans l’intestin des rats.

Une seule dose… imaginez si vous mangez une salade de kale!

En plus, selon la même étude, des cochons d’Inde à qui on a donné 2 doses de indole-3-carbinol par jour pendant 4 jours ont développé une stéatose hépatique (une maladie qui touche surtout les alcooliques!), une pneumonie et des saignements de nez!

Dites-moi maintenant, voulez-vous encore manger du kale? Faites passer le mot à vos amis!

La morale de cette histoire

Comme vous avez pu voir, il est assez facile de trouver des substances «dangereuses» dans à peu près n’importe quoi. C’est souvent le dosage qui fait un poison, et non la substance elle-même (remarquez que même l’eau est mortelle si on en consomme trop). Donc, gardez un esprit critique la prochaine fois que vous verrez un article-choc où l’on vous apprend qu’un composé chimique toxique se retrouve dans votre aliment préféré!

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!