Comment faire de «l’activisme» numérique en 2016:

  1. Avoir une opinion.
  2. Inventer une histoire qui «confirme» cette opinion.
  3. Se dire que, même si c’est faux, la vaste majorité des gens ne vérifieront pas l’histoire avant de la partager.
  4. Susciter de vives réactions (et des partages) de la part d’une population enragée.
  5. $$$?

La preuve:

L’article ci-haut, qui circule beaucoup depuis une semaine, affirme que le gouvernement du Québec veut donner (ou donne déjà, ce n’est pas clair) des permis de conduire gratuits aux immigrants.

«Nous au Québec, on travaille pour se payer nos cours de conduite et notre permis et eux faderaient (sic) leur (sic) donner? J’ai envie de faire une pétition à mon tour pour démonter (sic) que nous ne sommes pas d’accord avec ce que le gouvernement osent (sic) faire!», peut-on lire.

En prime: «Alors, à 30,000 partages, j’envoie ce billet au gouvernement pour leur (sic) démontrer que nous ne sommes pas d’accord!» Chouette.

Pas moins de 76 000 partages sur Facebook. Il faut croire que le Québec est vraiment scandalisé.

Sauf que…

Ce n’est pas vrai.

L’inspecteur viral a contacté la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) pour savoir ce qui en est. «Cet article est faux. Il n’y a pas de permis de conduire gratuits. Je vous invite à consulter les renseignements suivants sur notre site internet», a-t-on répondu du tac au tac.

D’après le site de la SAAQ, les nouveaux arrivants qui détiennent un permis de conduire valide provenant d’une poignée de pays (dont les États-Unis, l’Allemagne, l’Autriche et le Japon, entre autres) peuvent l’échanger pour un permis classe 5 du Québec sans avoir à suivre un cours ou à prendre un examen. Par contre, ce permis n’est pas gratuit. Les détenteurs doivent le payer comme tout le monde.

Donc l’histoire n’a absolument rien à voir avec la réalité.

Pourquoi il ne faut pas partager ce truc

Comme l’inspecteur vous le dit souvent, partager quelque chose sur Facebook n’a rien d’anodin. En le faisant, on améliore le rendement de la page dans les algorithmes de Facebook, et on augmente les chances que d’autres trucs de cette page apparaissent sur notre fil ou sur celui de nos amis.

L’auteur de la page qui a lancé ce canular partage toutes sortes de choses vraiment «hilarantes» (et sexistes), telles:

Capture d’écran 2016-01-31 à 10.46.17

Et:

Capture d’écran 2016-01-31 à 11.12.10

Si c’est le genre de chose qui vous chante… [soupir]. Sinon, on laisse faire.

D’où vient cette histoire???

Comme l’inspecteur vous le dit souvent, beaucoup (trop) de gens partagent un article sans le lire. Radio-Canada publiait la semaine dernière cet article, intitulé «Des cours gratuits de conduite automobile pour les réfugiés syriens».

Capture d’écran 2016-01-31 à 10.57.00

MAUDIT!!! J’LE SAVAIS!!

Sauf que quand on lit l’article, on voit que c’est une seule école de conduite à Edmonton, en Alberta, qui a décidé d’offrir des cours gratuits (et non des permis gratuits) aux réfugiés syriens, pour leur donner un petit coup de main. C’est le propriétaire de cette école (et non le gouvernement) qui a décidé de lancer l’initiative. Un propriétaire a bien le droit de faire ce qu’il veut avec son commerce, non?

Donc notre ami a sûrement lu le titre (et rien d’autre) et a publié son article enragé.

D’ailleurs, ce dernier a promis qu’il allait «envoyer ce billet» au gouvernement s’il obtient plus de 30 000 partages. L’inspecteur aimerait vraiment pouvoir lire cet échange de courriels.

De toute façon, ce n’est pas comme s’il y avait vraiment une pétition pour empêcher le gouvernement de donner des permis de conduire gratuits aux immigrants.

QUOI??? IL Y A VRAIMENT UNE PÉTITION???

Bordel…

Aussi dans Inspecteur viral :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!