Michael Blackburn Une bonne partie de nos connaissances sur le caractère provient d’études sur les enfants adoptés, particulièrement sur les jumeaux identiques ayant grandi dans des familles différentes.

Dans ma dernière chronique, j’ai parlé du défi d’avoir (ou d’adopter) des enfants.

Bien sûr, une fois qu’on les a, il faut savoir les élever! Malgré le rêve de tous les parents de voir leur progéniture devenir les prochains petits Mozart, Einstein ou Tiger Woods, je crois que la plupart d’entre eux seraient satisfaits si leurs petits devenaient des adultes heureux, indépendants et bien adaptés. Autrement dit, ils seraient heureux si leurs enfants avaient un bon caractère. Or, d’où vient ce fameux caractère? Et que peuvent faire les parents pour l’influencer?

Un esprit vierge?

Pas tout à fait.

Longtemps, des théoriciens ont cru que nous naissions avec un esprit vierge, et que l’environnement créait nos traits de caractère. Cette idée est attrayante, car elle présuppose que nous sommes égaux à la naissance et que nous pouvons tous réussir. Malheureusement, on ne peut pas faire fi de la nature. Plus on en apprend sur la personnalité, plus on constate l’importance du tempérament inné.

Études sur l’adoption
Plusieurs recherches ont été réalisées sur le débat «inné/acquis». Une bonne partie de nos connaissances provient d’études sur les enfants adoptés, particulièrement sur les jumeaux identiques ayant grandi dans des familles différentes. Ceux-ci présentent environ 50 % des traits de caractère de leurs parents biologiques, et pratiquement aucun de leurs parents adoptifs. L’environnement dans lequel ces enfants grandissent compose l’autre tranche de 50 %.

Le monde dans lequel nous vivons
Vous pourriez vous consoler en pensant qu’il est possible d’influencer au moins la moitié du caractère de votre enfant, mais ce n’est pas aussi simple. Des 50 % qui relèvent de l’environnement, la presque totalité est influencée par l’école, la culture, les amis et les événements. L’influence des parents est relativement restreinte, à moins qu’il y ait des abus ou une situation exceptionnelle. Parfois, les parents ne peuvent pas faire grand-chose de plus que de regarder le film se dérouler : regarde, celui-ci est un prodige en musique, celui-là vit dans la rue, cet autre étudie le droit et celui-là est un chômeur à la dérive.

La puissance de l’influence
La bonne nouvelle, c’est qu’il suffit de peu de chose pour obtenir de grands résultats. Un peu plus ou un peu moins d’un trait de personnalité peut faire toute la différence entre mener une vie heureuse et équilibrée, et tirer le diable par la queue. Si, en tant que parents, nous tentons de modeler nos enfants en fonction de nos attentes, nous risquons de nous les aliéner et de les braquer contre nous. Si, au contraire, nous leur donnons l’exemple et tentons d’exercer une certaine influence sur le caractère qu’ils avaient à la naissance, cela aura beaucoup plus d’effet sur leur personnalité d’adultes.

Aussi dans La vie en tranches :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!