Si je vous parle du CHUM, qu’avez-vous en tête? Probablement les retards de chantier et les problèmes financiers du consortium étranger qui chapeaute la construction du mégahôpital.

Et je dis «revitalisation du Biodôme»? Parions sur un autre retard pour un des legs du 375e anniversaire de Montréal. Que les pépins de ces projets, quoi!

Pourtant, le CHUM et le Biodôme viennent de faire rayonner la métropole au plus récent Festival international d’architecture, qui se tenait la semaine dernière à Berlin. Un jury d’envergure mondiale a perçu dans leurs concepts architecturaux non pas la perfection, mais un assez grand potentiel pour les désigner finalistes dans les catégories «Futur édifice de la santé et Futur édifice culturel» de l’année.

Leurs architectes respectifs, Kanva et NEUF architect(e)s, ont donc fait le saut dans la capitale allemande pour aller y défendre les couleurs de Montréal et ils ont accepté que je les suive pas à pas au fil de ce processus de concours éprouvant.

Éprouvant du fait qu’ils ont dû décrire des projets extrêmement complexes en seulement 20 minutes devant un jury qui ne connaissait à peu près rien du Québec. Sans compter tout le stress que génère de telles nominations. Gagner peut apporter une bonne dose de crédibilité et de visibilité, alors que perdre implique des milliers de dollars en dépenses pour l’inscription et le voyage qui n’auront finalement jamais eu les répercussions escomptées.

Les répétitions ont donc été nombreuses dans l’appartement déniché sur Airbnb et qui leur a servi de quartier général pour ce bref séjour. Café à la main, ils ont pesé l’importance de chaque phrase afin de s’assurer d’envoyer le bon message au jury. Les aspects trop techniques ont été éliminés, les images de la présentation ont été révisées à la lettre afin de ne rien oublier.

«Pour nous, être ici, c’est déjà une victoire en soi, m’a confié Azad Chichmanian, un des principaux concepteurs du CHUM avec CannonDesign. Ça prouve qu’on a des projets d’envergure internationale et ça nous permet de nous comparer aux meilleurs.»

Malgré la nervosité avant les prestations (l’un d’eux faisait du yoga sur un tapis de l’appartement pour canaliser le stress), la fluidité avec laquelle nos architectes ont exposé leur projet était pratiquement irréprochable. Un tel effort a donné de réelles chances à Montréal de l’emporter, même face à d’ambitieux projets du Royaume-Uni, de Shenzhen et du Qatar.

Le destin en aura par contre décidé autrement, décourageant à peine nos concepteurs. «On a réalisé qu’on n’a rien à envier à l’élite qui était présente à l’événement», m’a indiqué en fin de parcours Tudor Radulescu, cofondateur de Kanva. Ça nous donne encore plus confiance en nos moyens.»

Chose certaine, les architectes n’ont pas dit leur dernier mot avec le CHUM et le Biodôme. À peine sortis de l’événement, ils désiraient déjà prendre leur revanche l’année prochaine en soumettant de nouveau ces projets, cette fois dans la catégorie Édifices complétés.

Aussi dans Maison :

blog comments powered by Disqus