Éric Pelletier Architectes Avant même son inauguration, la Bibliothèque du Boisé s’est déjà distinguée en remportant un prix d’architecture décerné par le magazine Canadian Architect.

Alors que certains prédisent l’agonie du livre papier avec la popularisation du web et des tablettes numériques, quatre bibliothèques montréalaises se retrouvent actuellement en chantier ou sur la table à dessin.

De Rosemont–La-Petite-Patrie jusqu’à Lachine et Pierrefonds-Roxboro, des concours d’architecture provinciaux ont été mis en branle ces derniers mois pour la conception de bibliothèques d’arrondissements. De futurs lieux de culture qui laisseront toujours une grande place au livre physique, certes, mais qui migreront de plus en plus vers des univers numériques, ludiques et surtout plus écologiques.

L’exemple parfait est celui de la Bibliothèque du Boisé de Saint-Laurent, qui ouvrira officiellement ses portes au public ce week-end. Les Laurentiens l’attendaient avec impatience depuis déjà plusieurs années pour remplacer leur bibliothèque quelque peu vétuste datant des années 1960. Une période durant laquelle l’arrondissement ne comptait que 35 000 habitants, alors qu’aujourd’hui, on s’apprête à franchir la barre des 100 000 personnes. La nouvelle adresse compte ainsi trois fois plus d’espace que la précédente, avec une salle d’exposition et une réserve d’objets de collection appartenant au Musée des maîtres et artisans du Québec.

Avant même son inauguration, la Bibliothèque du Boisé s’est déjà distinguée à l’échelle nationale en remportant un prix d’architecture décerné par le réputé magazine Canadian Architect. Sa proéminente toiture de zinc noir marque incontestablement le paysage urbain en surplombant la majeure partie de la structure. Un geste architectural qui semble d’ailleurs avoir dicté l’ensemble du design, notamment à l’arrière, où le toit plonge carrément dans l’édifice lui-même comme s’il était en train de fondre.

Mais la force du concept se concentre surtout sur deux points majeurs: l’intégration du bâtiment dans le milieu naturel qui l’entoure et sa performance énergétique. S’implantant à la limite d’un boisé protégé et renaturalisé par l’arrondissement, la bibliothèque servira dorénavant de passerelle entre la zone résidentielle avoisinante et ce petit brin de nature. Certains murs entièrement vitrés de la nouvelle construction offrent d’ailleurs un sublime panorama sur les arbres du boisé, générant au passage une atmosphère très zen à l’intérieur de l’immeuble. Ce rapprochement avec la nature a aussi été accentué avec l’installation d’un vaste aménagement paysager tout autour du site (plutôt que des stationnements), en plus de toitures végétalisées qui commencent déjà à bourgeonner.

En misant également sur un système de géothermie (gestion de la température ambiante grâce à l’énergie dégagée par le sol) et un design qui maximise l’entrée de lumière naturelle, la bibliothèque consommera 60 % moins d’énergie qu’une construction traditionnelle comparable. Un effort qui mérite amplement d’être salué.

Les portes ouvertes de la Bibliothèque du Boisé se tiendront ce samedi et dimanche.
ville.montreal.qc.ca/saint-laurent

Aussi dans Immobilier:

blog comments powered by Disqus