Pourquoi un blogue sur les femmes en techno? Si vous vous posez la question, c’est que soit vous n’êtes pas une femme, soit vous ne travaillez pas en techno.

Je travaille dans le web depuis 2007 et ça m’a pris un petit bout de temps pour réaliser l’ampleur de l’inégalité femmes/hommes. C’était peut-être dû au fait que ma première patronne était une femme, ainsi que la majorité de mes collègues. Ça me semblait normal. Je n’avais pas saisi toute la singularité de la situation.

En presque 10 ans dans le domaine, j’ai travaillé avec des gestionnaires de projets, des développeurs, des designers, des webmestres, des spécialistes en SEO/SEM… et c’était quasiment tous des hommes. Ce n’est évidemment pas un problème de travailler avec des hommes, mais ça en devient un lorsque la majorité des gens pensent programmeur=homme. Ma conception de l’égalité des sexes m’empêche d’accepter qu’il y ait des domaines et des métiers réservés aux femmes et d’autres aux hommes.

Pour la publication de cet article je me suis mise à chercher les femmes fondatrices de start-up à Montréal. Sur les 200 entreprises en démarrage qui ont ouvert leurs portes ce jeudi, seulement 13% étaient des femmes. Où est le problème vous allez me dire? Le problème, c’est qu’on manque de modèles féminins dans le domaine techno, encore aujourd’hui en 2016 et que nous en avons besoin pour montrer aux jeunes filles que oui, tout est possible et qu’elles peuvent effectivement se lancer dans n’importe quelle carrière qu’elles choisissent sans subir de pression. Je veux, avec ce blogue, essayer de comprendre pourquoi il y a si peu de femmes et quelles sont les principales difficultés auxquelles elles font face.

J’ai l’air d’exagérer? Jouons à «Donnez-moi des équivalents à ces grandes figures techno masculines»:
Steve Jobs (Apple)
Bill Gates (Microsoft)
Sergey Brin et Larry Page (Google)
Jeff Bezos (Amazon)
Elon Musk (Tesla)
Jack Ma (Alibaba)
Mark Zuckerberg (Facebook)
Linus Torvalds (Linux)
Satya Nadella (Microsoft)
Reed Hastings (Netflix)

De quoi parlera ce blogue? Des portraits de femmes inspirantes en techno, d’actualité.

Vous voulez me contacter pour me faire découvrir des femmes inspirantes à Montréal, pour me parler de programmes/groupes/réseaux soutenant les femmes, etc.? Écrivez-moi à chloe.freslon@journalmetro.com

#URelles #YouAreElles

Aussi dans URelles :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!