Geneviève Bégin et Melyan Vézina, cofondatrices de Popup Camp

Comment faire en sorte que les femmes soient davantage présentes aux événements technos? Offrir une halte garderie. C’est simple mais ça prenait deux femmes pour y penser!

Popup Camp est un service de halte-garderie professionnel pour évènements (salons, hackatons, colloques, conseils de Ville, etc.) qu’ont mis sur pied en 2015 Geneviève Bégin et Melyan Vézina. La première a trouvé difficile de jongler entre la vie familiale et les études à temps plein. Elle a donc décidé d’emmener sa fille à ses activités des réseautage.

Melyan Vézina, pour sa part, vient d’une famille de cinq enfants dirigée par une mère mono-parentale. Elle a grandi en voyant sa mère quitter la maison pour des raisons professionnelles. Des gardiennes prenaient alors sa relève.

C’est dans la tête de ces deux femmes, sensibles aux enjeux de travail-famille, qu’a germé l’idée de Popup Camp. «Geneviève et moi, nous nous sommes rencontrées à l’événement Startup Weekend, dont la thématique était les femmes, rapporte Melyan. Geneviève a lancé l’idée et moi j’ai embarqué!»

Popup Camp fait en sorte que les enfants des participants à un événement professionnel sont pris en charge et font des activités en lien avec la thématique mis de l’avant. Par exemple, si l’événement traite de fintech [NDLR: la technologie financière], on apprendra aux enfants à gérer des pièces de monnaie. Les enfants âgés d’au plus 10 ans sont acceptés et les frais sont payés par les organisateurs de l’événement. C’est ainsi gratuit pour les parents.

Autre point important : la garderie est mobile. Ses installations prennent forme en 30 minutes. «On voulait que tout soit transportable facilement dans une voiture, on l’a pensé rapide et temporaire,» décrit la cofondatrice de Popup Camp, Melyan.

«La cible? Les femmes en grande majorité. On aimerait que ce soit 50/50 mais malheureusement, les femmes s’empêchent d’aller à des évènements pour s’occuper des enfants.» – Melyan Vézina, cofondatrice de Popup Camp

La cofondatrice se dit féministe et veut proposer une solution concrète à un problème réel de conciliation travail-famille. «C’est une réalité, dit-elle. Dans les événements technos, il y a moins de femmes. Avec Popup Camp, on a voulu réduire cet écart et permettre aux femmes d’être plus présentes. Ça permet de mélanger les genres et tout le monde est gagnant. Les femmes osent de plus en plus et s’autorisent dorénavant à être ambitieuses.»

«Ça permet également à la société de comprendre la réalité des mères au Québec, ajoute Melyan. On a la volonté de changer les mentalités. On veut que les gens pensent que c’est correct que les enfants soient présents aux évènements. Nous voulons être un moteur de changement dans la perception de la dynamique de la famille et remettre les enfants à une certaine place.»

Les services de Popup Camp seront notamment offerts pendant C2MTL, qui se déroulera du 24 au 26 mai, pour permettre aux participantes de mieux se concentrer sur les conférences.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!