Certains jeux lancés cette année pourraient passer à l’histoire.

L’année 2016 est à oublier pour plusieurs raisons, mais pas pour ses jeux vidéo. De nombreux titres ont marqué l’industrie, et l’influence de certains devrait se faire sentir pendant plusieurs années encore. Voici les jeux essentiels à essayer pendant la période des Fêtes pour être en adéquation avec son époque vidéoludique*.

Firewatch, le jeu de l’année
Dans un marché dominé par des produits culturels trop souvent insignifiants, Firewatch, du studio Campo Santo, est un vent de fraîcheur, qui se démarque par une facture visuelle unique et une mise en récit exceptionnelle.

Dans cette courte aventure d’environ quatre heures, le joueur est un garde forestier travaillant pendant un été en 1989 au Wyoming. Firewatch demande surtout d’explorer et de communiquer, et non de tirer sur tout ce qui bouge, et aborde des thèmes sérieux, comme la maladie, la solitude, l’amour et la faiblesse humaine. Une œuvre pour adultes unique en son genre, qui illustre bien tout le potentiel des jeux vidéo lorsqu’ils se prennent au sérieux.

Même s’il a obtenu son lot de critiques, parfois justifiées, Firewatch devrait inciter une génération de développeurs à sortir des sentiers battus et à créer des jeux poussant à réfléchir, et non seulement à passer le temps. À jouer absolument sur Linux, macOS, Windows, PS4 ou Xbox One.

Overwatch, la maîtrise parfaite du genre
Malgré leurs noms qio se ressemblent, Overwatch est l’exact opposé de Firewatch : un jeu de tir à la première personne où s’affrontent une vingtaine de personnages et où l’histoire et la réflexion sont inexistantes. Blizzard a toutefois réussi à créer un jeu parfaitement balancé, où chaque partie est différente de la précédente, malgré un nombre de tableaux et de modes de jeux limités.

Overwatch ne réinvente rien, mais sa maîtrise parfaite du genre en fait un jeu exceptionnel, dont la formule sera assurément décortiquée et analysée par les gens de l’industrie. Il est à noter que le jeu ne cesse d’évoluer depuis son lancement, avec l’ajout gratuit de personnages, de tableaux et de modes temporaires, comme une bataille de balles de neige pour la période des Fêtes.

Comme c’est souvent le cas avec les jeux de Blizzard (World of Warcraft, Starcraft, etc.), Overwatch devrait demeurer pertinent pendant encore plusieurs années. Offert sur Windows, PS4 et Xbox One.

Même s’il a obtenu son lot de critiques, parfois justifiées, Firewatch devrait inciter une génération de développeurs à sortir des sentiers battus et à créer des jeux poussant à réfléchir, et non seulement à passer le temps.

Hitman, une structure à surveiller
Plusieurs autres jeux de tir se sont démarqués en 2016, de DOOM à Titanfall 2, mais celui qui devrait avoir le plus d’effet sur le marché pourrait bien être Hitman. Le jeu d’assassinat raconte son histoire d’une façon épisodique, avec de nouvelles missions pouvant être jouées (et achetées) toutes les six semaines environ.

Si la formule est souvent utilisée pour les jeux mobiles et indépendants, elle l’est beaucoup moins pour les jeux AAA comme Hitman. Si on tient compte des budgets qui explosent et des échéanciers de plus en plus difficiles à respecter, il y a fort à parier que d’autres développeurs emprunteront la voie suivie par IO Interactive.

Tous les épisodes de Hitman sont offerts en ligne dès maintenant pour Windows, PS4 et Xbox One. Ils seront rassemblés sur un disque qu’il sera possible d’acheter en magasin en janvier prochain.

Pokémon Go, le phénomène de l’année
Difficile de revenir sur les jeux lancés en 2016 sans mentionner Pokémon Go. Le succès planétaire de Niantic, une ancienne division de Google, a remporté pas moins de cinq records Guinness pour ses résultats lors du premier mois ayant suivi son lancement.

Le phénomène Pokémon Go s’est grandement estompé depuis, mais le titre devrait demeurer longtemps la référence lorsqu’il sera question de réalité augmentée et de succès commercial hors du commun pour un jeu vidéo.

Le jeu, qui demande de marcher pour trouver de nouveaux personnages, est mieux adapté à l’été qu’à l’hiver québécois. Ceux qui ne l’ont pas encore essayé peuvent le télécharger gratuitement sur Android et iOS.

*Merci à Rafaële Germain pour la formule, inspirée par son essai Un présent infini.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!