Il paraît qu’Apple, Google, Microsoft et Samsung offrent des assistants personnels vocaux. Je dis « il parait », car si il faut se fier au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, l’industrie n’en a que pour Alexa, l’assistant d’Amazon offert aux États-Unis seulement. Tour d’horizon des différentes intégrations présentées cette semaine.

Alexa dans les haut-parleurs
alexa-ion

Alexa est un assistant personnel, qui permet de faire différentes choses avec sa voix, comme faire jouer de la musique, contrôler ses objets connectés et obtenir des informations sur son horaire ou la météo.

Amazon offre l’assistant sur ses propres haut-parleurs, comme le Amazon Echo, mais de plus en plus d’entreprises vendent aussi des haut-parleurs compatibles. Le Smart Assistant de Lenovo reprend directement le design et les fonctionnalités de l’Amazon Echo, mais Alexa a aussi été intégrée dans des haut-parleurs différents, comme la gamme Offroad de la compagnie ION, des haut-parleurs normalement plus utilisés à l’extérieur que dans le salon.

Alexa dans les téléphones
Huawei Mate 9

Même si Google offre un bon assistant personnel pour les téléphones Android, des fabricants commencent à se tourner quand même vers la solution d’Amazon pour leurs appareils mobiles. C’est notamment le cas de Huawei, dont le Mate 9 offre un accès direct à Alexa.

Voilà qui pourrait être inquiétant pour Google, qui a justement lancé aux États-Unis il y a quelques semaines le haut-parleur Google Home pour concurrencer l’Amazon Echo.

Alexa où les assistants ne vont habituellement pas
Ford Sync

De nombreuses entreprises ont présenté au CES 2017 des appareils inhabituels pour un assistant vocal. Westhinghouse offre par exemple un téléviseur offrant un accès à Alexa, LG fait de même avec un réfrigérateur, Ford a ajouté Alexa à sa plateforme Sync et GE l’a fait avec une ampoule connectée.

D’autres produits ne permettent pas d’utiliser Alexa directement, mais peuvent être contrôlés à partir d’un autre appareil doté de l’assistant. C’est notamment le cas des laveuses, sécheuses, fours et réfrigérateurs de Whirlpool, des routeurs Velop de Linksys et de l’un aspirateur-robot de Samsung.

Internationalisation : la dernière chance de Google et Apple
Même si Siri d’Apple est encore la référence pour bien des gens en matière d’assistant personnel, et même si Google a rattrapé beaucoup de terrain dernièrement, force est de constater qu’Amazon semble en voie de remporter la guerre des assistants personnels.

Puisqu’Alexa est connectée à de plus en plus d’appareils, et qu’elle est compatible avec de plus en plus de services tiers, la plateforme d’Amazon est maintenant la plus complète sur le marché, et la vapeur sera difficile à renverser pour ses concurrents. Les utilisateurs peuvent utiliser quelques plateformes différentes (sur leur téléphone ou sur ordinateur, par exemple), mais une seule devrait s’imposer dans leur maison.

Apple, Google et Microsoft ont toutefois toujours un atout important dans leur manche: leurs plateformes sont internationales et compatibles avec plusieurs langues. Amazon domine présentement le marché américain, mais la feuille de route de l’entreprise n’est pas des plus reluisantes quand vient le temps de s’étendre à d’autres marchés avec des services du genre (il aura fallu attendre dix ans pour voir Amazon Video arriver au Canada). Les produits d’Apple, de Google et de Microsoft peuvent en revanche déjà être utilisés dans la plupart des langues.

Il s’agit d’un avantage dont ces géants de la techno devraient tenter de profiter rapidement, s’ils veulent avoir une chance de gagner des parts de marché avant qu’il ne soit trop tard.

Aussi dans Techno :

blog comments powered by Disqus