Maxime Johnson

Le géant suédois s’intéresse à la domotique avec le système Trådfri.

Alors que les ampoules connectées commencent à percer le marché, Ikea se lance dans l’arène avec Trådfri. C’est donc la mise à l’essai d’une technologie qui répond aux besoins de base pour un système du genre mais qui n’a pas encore la maturité de ses principaux concurrents.

Ikea offre depuis quelques mois déjà plusieurs ampoules connectées qu’on peut allumer avec un interrupteur sans fil, un téléphone ou même sa voix. Cette technologie permet non seulement d’y voir clair tout en demeurant bien assis mais aussi de créer des fonctions automatisées, par exemple allumer les lumières lorsqu’on arrive à la maison ou adapter l’éclairage à certains moments (pour regarder un film, par exemple).

Le concept n’a rien de nouveau. Philips domine ce marché depuis plusieurs années avec son système Hue et des dizaines d’ampoules de marques variées et d’accessoires pour les contrôler se trouvent sur les tablettes des magasins de matériel électronique.

Même si Ikea est un nouveau joueur dans ce marché en pleine expansion, l’entreprise suédoise offre déjà une bonne variété de produits. Des ampoules blanches simples (13,99$), des ampoules dont le degré de blanc peut être ajusté du jaune au bleu (26,99$), des gradateurs (14,99$), une télécommande (17,99$) et un détecteur de mouvements (24,99$) sont d’ores et déjà disponibles, et des ampoules colorées devraient s’ajouter à la liste prochainement.
Pour profiter des fonctions plus intelligentes de ces appareils, il faut aussi se doter d’une passerelle (39,99$), un adaptateur qui fait le pont entre les ampoules et internet, pour les contrôler avec son téléphone, par exemple.

Or, les ampoules Trådfri répondent aux attentes. Elles sont assez simples à installer, leur prix est dans la moyenne et Ikea en offre pour plusieurs types de prises différents (GU10, E12 et E26).

Les accessoires, eux, laissent un peu plus à désirer. On aime la simplicité du gradateur, une espèce de molette retenue à son socle par un simple mécanisme magnétique, mais le système est imprécis et passe d’un extrême à l’autre beaucoup trop rapidement. Le détecteur de mouvements prend quant à lui un certain temps à s’activer et ne peut pas être relié à la passerelle afin de l’utiliser pour des fonctionnalités avancées. Dommage.

Même si Trådfri est un système d’éclairage intelligent assez complet, il ne répond pas non plus aux autres besoins de la domotique, par exemple des prises électriques et des serrures connectées. Cela pourrait-il changer avec le temps? Peut-être, du moins si Ikea est intéressé à complexifier son système. (Tous les appareils s’installent sans tournevis pour l’instant et l’application Trådfri est du genre minimaliste.)

Compatibilité variable
Malheureusement, Trådfri est à l’heure actuelle beaucoup plus fermé que ses concurrents. On peut par exemple contrôler l’éclairage avec sa voix grâce aux assistants Siri d’Apple et Alexa d’Amazon, mais pas avec Smart Things ni avec des services en ligne comme IFTTT. Les concepteurs ne peuvent pas non plus créer d’applications tierces pour interagir avec la technologie d’Ikea.

La compatibilité de Trådfri avec le protocole Zigbee Light Link devrait permettre aux bidouilleurs d’intégrer leurs appareils Ikea avec ceux des autres fabricants, mais la chose risque d’être plus difficile pour le grand public.

Ikea promet sur son site de s’ouvrir avec le temps, notamment à la plateforme Google Home. En attendant, Trådfri est un système incomplet qui offre trop peu d’avantages par rapport à ses concurrents.

La puissance d’Ikea
Malgré les ratés de Trådfri, jeter l’éponge en ce qui concerne ce système serait une erreur. En domotique, choisir un système populaire est généralement une bonne idée, puisque celui-ci s’impose ensuite comme un incontournable pour les autres fabricants, qui vont s’assurer que leurs appareils soient compatibles avec ce dernier. On peut aussi espérer qu’un écosystème populaire continuera de grandir et recevra des mises à jour fréquentes.

Ikea est en retard, mais le marché en est à ses balbutiements : le potentiel de croissance est encore immense. Compte tenu de l’éventail d’appareils déjà offerts, leur fonctionnement correct, la promesse d’ouverture et surtout la popularité mondiale de ce géant du meuble, tous les éléments sont en place pour faire en sorte que Trådfri atteigne une telle notoriété.

Bref, ce que j’ai vu ne m’a pas encore convaincu, mais je ne parierais pas contre Ikea pour autant.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!