Maxime Johnson

Le nouveau téléphone phare de Samsung arrive ce vendredi chez la plupart des opérateurs.

Difficile de trouver des défauts au Samsung Galaxy S9 Plus : comme prévu, son appareil photo impressionne, sa puissance est inégalée du côté d’Android et son design touche (encore une fois) la cible. En ne prenant aucun risque, Samsung a conçu un excellent téléphone, mais pour lequel il est plus difficile de s’enthousiasmer qu’auparavant.

Un design connu
Le Samsung Galaxy S9 Plus, grand frère du S9 régulier qui sera aussi lancé plus tard cette semaine, est un superbe téléphone, dont le design est dominé par un immense écran AMOLED de 6,2 pouces. Cet écran recourbé sur les côtés est l’un des meilleurs sur le marché, avec des couleurs riches et une excellente luminosité. Entre les mains, le boitier de verre et de métal est solide, et la qualité de sa construction ne fait aucun doute.

L’appareil ressemble comme deux gouttes d’eau à son prédécesseur, le Galaxy S8 Plus. Parmi les minces différences, notons sa nouvelle teinte mauve en option (que j’aime beaucoup) et un capteur d’empreintes digitales à l’arrière mieux positionné que l’année dernière, puisqu’il est placé au centre plutôt qu’excentré. Samsung a écouté les critiques, et c’est tout à son honneur.

Sans être identique, le design représente une certaine continuation de celui qui avait été introduit avec le Galaxy S6 Edge, puis repris avec le Galaxy S7 Edge par la suite.

Toutes les caractéristiques voulues

Alors qu’Apple insiste souvent sur les compromis et choisit parfois de délaisser certaines technologies populaires, Samsung adopte plutôt une stratégie différente : celle d’offrir absolument toutes les caractéristiques proposées par ses concurrents ou demandées par ses amateurs.

Résistance à l’eau et à la poussière IP68, recharge rapide, fente pour carte microSD, 6 Go de mémoire vive, une capacité de 64 Go, lecteur d’empreintes digitales, détection de l’iris, détection du visage, emojis en réalité augmentée : toutes les technologies que quelqu’un pourrait espérer avoir sur un téléphone (ou non) sont présentes.

Avec son immense écran (sans encoche dans le haut) et son haut-parleur stéréo fort, le Samsung Galaxy S9 Plus est le téléphone idéal pour regarder des vidéos, jouer à des jeux et à peu près tous les autres usages imaginables. Son puissant processeur Snapdragon 845 – le meilleur que l’on retrouve sur Android en ce moment – permet au Galaxy S9 Plus de faire fonctionner les applications les plus lourdes d’une façon fluide, et il pourra le faire encore longtemps.

Les forces du Samsung Galaxy S9 Plus se font notamment sentir dans un jeu vidéo avancé, comme la nouvelle édition mobile de PUBG. Le son stéréo nous permet de déterminer d’où proviennent les ennemis, l’écran large permet d’avoir les contrôle sur les côtés tout en libérant le centre de l’écran et la puissance du téléphone nous assure de profiter des graphiques de la meilleure qualité possible. L’expérience de jeu est carrément impressionnante.

Côté autonomie, celle-ci est suffisante pour une journée d’utilisation typique, sans pour autant se démarquer des autres appareils du moment. La pile de 3500 mAh n’est pas une force du téléphone, mais ce n’est pas vraiment une faiblesse non plus.

Seule véritable ombre au tableau, le logiciel qui accompagne le téléphone de Samsung n’est pas à la hauteur du matériel lui-même. Plusieurs applications plus ou moins utiles viennent accaparer de l’espace pour rien et l’assistant personnel Bixby continue de tirer de l’arrière par rapport à l’Assistant Google (en plus d’offrir des fonctionnalités étranges, comme un jeu intégré pour encourager son utilisation). La reconnaissance vocale de l’assistant n’est d’ailleurs toujours pas offerte en français. Les mises à jour sont aussi parfois longues à se faire attendre du côté de Samsung.

C’est d’ailleurs l’aspect logiciel qui risque de peser dans la balance pour les amateurs d’Android qui hésitent entre le Galaxy S9 Plus et le Pixel 2 XL de Google.

Notons aussi que les mécanismes de détection du visage et de l’iris pour déverrouiller automatiquement son téléphone sont beaucoup plus lents que le mécanisme de l’iPhone X. La présence d’un capteur d’empreintes digitales rapides à l’arrière vient toutefois minimiser ce défaut.

Le pari de l’appareil photo

La plus grande amélioration du téléphone est son appareil photo. C’est d’ailleurs sur ce dernier que Samsung mise pour la campagne marketing entourant son lancement. L’appareil photo central, le même que l’on retrouve sur le Galaxy S9 régulier, est doté d’un objectif unique en son genre, capable d’adapter son ouverture à l’éclairage ambiant.

À la noirceur, l’objectif s’ouvre à une grande valeur F1.5, et il se referme à F 2.4 en temps normal. L’idée est intéressante, mais en pratique, l’intérêt de cette flexibilité est plutôt limité, puisque les clichés qui bénéficient réellement d’une plus petite ouverture sont quand même assez rares.

L’appareil photo prend tout de même de superbes images, avec des couleurs justes. La balance des blancs du Samsung Galaxy S9 Plus touche beaucoup plus souvent la cible que celle de l’iPhone X, notamment. Notons qu’en mode automatique, les photos sont souvent trop exposées à la noirceur, mais le mode professionnel de l’appareil permet d’ajuster les images à son goût.

Un nouveau mode super-ralenti capture pour sa part des vidéos hallucinantes, à 960 images par seconde. Le résultat n’est pas toujours parfait, puisque les scènes doivent être vraiment éclairées pour paraître jolies à l’écran, mais les bons coups attireront certainement les regards sur Instagram.

Le Samsung Galaxy S9 Plus se distingue du S9 régulier par l’ajout d’une seconde caméra, qui peut être utilisée comme un zoom optique 2X ou pour prendre des portraits, avec le mode mise au point en direct. Cet effet, que l’on retrouve sur pratiquement tous les téléphones haut de gamme en ce moment, crée un faux flou artistique autour de son sujet. Le mode fonctionne bien, mais je l’ai trouvé plus lent que celui de l’iPhone X et moins réussi que celui du Pixel 2 XL de Google.

Un téléphone prudent

Pour une entreprise habituée aux coups d’éclat (premiers écrans recourbés avec la gamme Edge, premières phablettes avec la gamme Note, etc.), Samsung joue depuis quelques années de prudence avec ses téléphones, qui ne bousculent plus l’ordre établi. La stratégie risque d’être payante à court terme, mais l’intérêt des consommateurs ne pourra être maintenu éternellement de la sorte. Pour garder la position de tête, un fabricant doit aussi savoir se dépasser à l’occasion.

Le Samsung Galaxy S9 Plus sera offert dès vendredi, pour 1100$ sans entente ou environ 380$ avec entente chez la plupart des opérateurs, soit un prix similaire au Pixel 2 XL, son concurrent direct.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!