Alors que l’industrie a plus ou moins abandonné l’idée de téléphones modulaires, Motorola persiste et dévoile aujourd’hui son Moto Z3 Play de troisième génération, compatible avec plus d’une dizaine de modules différents qui permettent de transformer l’appareil à son goût. Voici mes premières impressions.

Le téléphone
Le Moto Z3 Play combine des éléments de design des modèles phares de 2018 et de ses prédécesseurs. L’écran au format 16:9 du Z2 Play a ainsi été remplacé par un écran allongé 18:9, qui est désormais la norme, mais occupe sensiblement le même espace physique qu’auparavant. L’appareil conserve aussi sa forme traditionnelle, mais est doté d’une finition de verre, comme plusieurs autres modèles à l’heure actuelle.

La chose n’est pas très étonnante. L’appareil est en effet limité d’une certaine façon par son concept de modules (appareil photo amélioré, projecteur, haut-parleurs performants), qui peuvent être attachés facilement au dos du téléphone. Puisque le Z3 Play est compatible avec les modules conçus pour ses prédécesseurs, sa forme ne peut pas vraiment changer.

Alors que ces restrictions auraient facilement pu être problématiques, ce n’est pas le cas. Il faut féliciter le travail des designers du premier Z Play, qui ont conçu un écosystème de téléphones et d’accessoires capables de s’adapter aux tendances des années subséquentes, sans que cela ne soit un boulet.

Côté caractéristiques, celui-ci pourrait être considéré milieu de gamme, comme le montre son processeur Snapdragon 636, moins puissant que le Snapdragon 845 qui équipe les meilleurs appareils Android.

Avec 4 Go de RAM, 32 Go ou 64 Go d’espace (avec fente pour carte SD), une pile de 3000 mAh, un écran de 6 pouces 2160 par 1080 pixels (Super AMOLED, ceci dit) et une résistance aux éclaboussures seulement, le Z3 Play ne remportera aucun concours de puissance, mais devrait être suffisant pour la très grande majorité des utilisateurs.

Notons aussi qu’il est doté d’un lecteur d’empreintes digitales sur le côté (le nouveau format allongé de l’écran ne lui permet plus d’être sous ce dernier) et d’un appareil photo double à l’arrière (une autre tendance de 2018).

Cet appareil photo est doté d’un capteur principal qui semble bon en théorie, avec une bonne ouverture F1.7 et des pixels assez gros à 1,4 micromètre (12 mégapixels au total). Il faudra toutefois l’essayer plus en profondeur pour s’en faire une idée, puisque je n’ai eu l’occasion de l’utiliser que dans des conditions idéales pour l’instant.

L’appareil photo secondaire est pour sa part doté de 5 mégapixels seulement. Il s’agit d’un compromis décevant, où ce dernier est utilisé pour des effets comme un mode portrait, mais pas pour augmenter les possibilités de l’appareil, en offrant un angle rapproché ou un grand angle, par exemple. Notons que l’appareil frontal a aussi été amélioré.

Détail intéressant, le Moto Z3 Play est doté de quatre microphones à grandes portées. Ceux-ci devraient permettre de réduire le bruit dans les appels, et surtout permettre de parler à son assistant vocal lorsque le téléphone n’est pas immédiatement près de nous.

Le logiciel

J’ai bien aimé l’approche logicielle de Motorola, l’un des fabricants Android les plus intéressants de ce côté. L’entreprise offre ainsi une expérience près de la version vanille d’Android, en ajoutant quelques fonctionnalités réellement intéressantes seulement, notamment dans son appareil photo.

Et quand Google offre des fonctionnalités similaires, Motorola retire les siennes pour éviter les doublons (une stratégie de laquelle Samsung devrait s’inspirer). C’est par exemple ce qui est arrivé ici, avec le retrait de certaines fonctionnalités de l’appareil photo, justement, au profit de l’outil Google Lens.

Notons que Motorola pourrait aussi revoir les gestes utilisés pour contrôler le téléphone à partir du bas de l’écran au lieu d’utiliser des boutons, afin de les harmoniser avec ceux d’Android P, mais cela reste encore à confirmer.

Le Moto Z3 Play sera doté d’Android Oreo au lancement, et devrait recevoir une mise à jour vers Android O rapidement.

Les modules

Le téléphone de Motorola s’annonce comme un appareil très correct à part entière, mais ce sont vraiment ses modules qui lui permettent de se démarquer des autres modèles sur le marché.

J’ai eu l’occasion d’essayer quelques modules au fil des ans. La pile fonctionne bien, comme on s’y en attend, les haut-parleurs (il y en a deux) augmentent considérablement la qualité sonore du téléphone et le projecteur permet de projeter un film (ou un entraînement) sur un mur.

J’ai eu l’occasion d’essayer brièvement trois autres modules pour la première fois au dévoilement du Z3 Play, comme une petite imprimante Polaroid qui peut être installée derrière l’appareil pour imprimer des images. Le module est simple, mais on se demande si une imprimante Bluetooth ne serait pas plus pratique.

Motorola a aussi créé un module avec des haut-parleurs et des microphones pour interagir avec l’assistant vocal Alexa. Voilà qui pourrait être intéressant pour donner une seconde vie à un téléphone dans quelques années, par exemple.

Mon coup de coeur a toutefois été un module qui transforme le téléphone en console de jeux vidéo mobile, le Moto Gamepad. Celui-ci est solide, et s’intègre parfaitement bien avec le Z3 Play. C’est l’un des exemples où le concept modulaire de l’appareil fonctionne mieux que si on achetait un contrôleur avec un adaptateur générique pour tenir le téléphone en place, par exemple.

En toute honnêteté, j’attends encore le Moto Mod qui changera réellement la donne et qui justifiera à lui seul l’achat d’un téléphone de la gamme. Le fait que Motorola persiste avec son concept est toutefois une excellente nouvelle, qui devrait rassurer ceux qui espèrent pouvoir utiliser leurs modules pendant plusieurs années et qui hésitaient encore à faire le saut.

Le Moto Z3 Play sera lancé cet été chez Vidéotron, Bell et Virgin Mobile, pour un prix qui n’a pas encore été annoncé, Aux États-Unis, il se vendra 500$US avec un module, ce qui est plutôt agressif.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!