Les ventes d’iPad ont encore diminué au cours du troisième trimestre de 2015, passant de 13,3 millions d’unités au Q3 2014 à 10,9 millions au Q3 2015, selon ce qu’Apple a dévoilé hier. Une tendance que l’on remarque depuis quelques temps déjà. Mais que se cache-t-il derrière cette baisse au juste?

«Ce n’est pas un bon signe pour le futur de l’iPad», rapportait hier le magazine Business Insider à propos des ventes de la tablette d’Apple. Depuis les sommets de 2013, celles-ci sont en effet constamment en baisse lorsque l’on regarde les ventes d’un trimestre par rapport à celles de l’année précédente.

Deux facteurs expliquent principalement ces baisses. L’un d’eux est qu’Apple éprouve des difficultés à vendre sa tablette dans les pays émergents, où le potentiel de croissance serait le plus grand.

L’autre facteur, le plus important, est que les ventes dans les pays occidentaux diminuent, parce que les propriétaires d’iPad sentent qu’ils n’ont pas besoin de changer leur tablette. Pour l’instant, rien n’indique qu’ils n’en veulent plus. L’iPad demeure en fait un produit avec un bon taux d’utilisation et avec un bon taux de satisfaction. La durée de vie d’un iPad est simplement plus longue que ce à quoi les gens s’attendaient.

Et puisque les ventes dans les pays émergents ne compensent pas cette diminution, les ventes globales baissent. Celles-ci demeurent toutefois fortes, avec des revenus de 4,5 milliards lors du dernier trimestre seulement, et ce, même pour un appareil dont les ventes sont normalement plus élevées dans le temps des fêtes.

Dans un appel conférence avec les investisseurs de la compagnie, Tim Cook a affirmé hier avoir confiance qu’une vague de renouvellement d’iPad allait éventuellement arriver. J’aurais tendance à y croire.

Après tout, à mesure que de nouvelles tablettes seront lancées et que de nouvelles fonctionnalités seront introduites, ce sera d’ailleurs le cas avec iOS 9, de plus en plus de gens voudront changer leur appareil. Surtout que parallèlement à cette envie, le ralentissement des iPad plus vieux pourrait malheureusement aussi forcer la main à plusieurs propriétaires.

Avec l’arrivée d’iPad de plus en plus performants au cours des dernières années, on peut toutefois prédire que ce dernier point pourrait être moins important à l’avenir (surtout pour les iPad Air 2 dotés d’une capacité de plus de 16 Go, qui auront la capacité et la mémoire vive nécessaire pour fonctionner correctement pour plus longtemps que leurs prédécesseurs).

Bref, à moins qu’Apple ne change ses façons de faire, la seconde vague de renouvellements pourrait encore plus se faire attendre que la première. L’iPad est encore jeune par contre, et à moins que les goûts des consommateurs ne changent d’ici là, les ventes devraient finir par se stabiliser chez les consommateurs occidentaux, puis croître légèrement à mesure qu’Apple parviendra à percer de nouveaux marchés (pays émergents, écoles, entreprises, etc.).

C’est dommage pour ceux qui attendent un dividende tous les trois mois, mais pour le reste d’entre nous, ne pas avoir à débourser 600$ pour remplacer une tablette tous les deux ans est certainement une bonne nouvelle.

Et de toute façon, Apple a vendu pour 24,2 milliards $ US de tablettes dans la dernière année. Disons qu’on peut encore attendre un peu avant de s’en faire pour le futur de l’iPad.

Aussi dans Vie numérique :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!