«Un jardin qui n'est accessible que par bateau car aucune route n'y mène. C'est vraiment la Chine profonde», détaille François Marchand.

Les propriétaires dégustateurs des maisons de thé Camellia Sinensis à Montréal et à Québec partent chaque an­née dans des contrées lointaines pour en rapporter du thé. Qui n’a pas au fond de ses placards une ou plusieurs boîtes de thé? Breuvage connu en Chine, depuis l’antiquité, le thé est aujourd’hui bien installé dans nos chaumières.

Mais tout comme le vin, ces petites feuilles aromatisées sont bien plus complexes qu’il n’y paraît. «C’est un breuvage complexe où il y a beaucoup d’informations, explique François Marchand, dégustateur et propriétaire de la maison de thé Camellia Sinensis du Quartier Latin. Ça fait 12 ans que je suis dans le milieu et j’en apprends encore tous les jours.»

Afin de proposer, dans leurs maisons de thé, ce qui se fait de mieux, les quatre propriétaires dégustateurs, François Marchand, Hugo Americi,  Jasmin Desharnais et Kevin Gascoyne, des trois maisons de thé Camellia Sinensis, situées à?Montréal et à Québec, partent chaque année sur la route des thés pour dénicher la perle rare des petites feuilles de thé. «Au printemps, on part dans différentes régions pour voir les récoltes. Et on rencontre des artisans directement sur place.» Tout en parcourant des contrées lointaines comme l’Inde, le Sri Lanka, le Népal, la Chine, le Japon ou encore Taïwan et le Vietnam, les dégustateurs rencontrent les producteurs.

«Cela nous permet d’avoir des thés uniques que l’on a nous-mêmes goûtés, et de diminuer les intermédiaires afin de proposer des thés à bon prix», explique M.?Marchand. Envoyées par la poste afin de préserver au maximum la fraîcheur du thé, les précieuses feuilles sont conservées sous vide dans une pièce fraîche (20 degrés) d’un entrepôt à Montréal.

Tout comme le vin, le thé est sensible à la météo. La cuvée 2010 a subi les aléas du climat. Beaucoup de gel et des températures encore trop fraîches au printemps ont amputé une partie de sa production habituelle. «On a réussi malgré tout à avoir de belles qualités, mais c’est la quantité qui fait défaut», conclut le dégustateur.

Crus 2010

Chaque année au printemps les dégus­tateurs des maisons de thé Camellia Sinensis rapportent plusieurs dizaines de nouveaux crus. En voici quelques-uns pour 2010.

Thé Blanc

  • Bai Hao Yin Zhen
  • Bai Mu Dan Wang

Thé Vert

  • Sencha Fukamushi Aji 
  • Bi Luo Chun 1 
  • Long Jing Meijawu
  • Huang Shan Mao Feng 

Thé Wulong

  • Ali Shan M.Chen Darjeeling Castleton Dj-12 1st flush

Wulong cuits

  • Mucha Tie Guan Yin (cuit)

Thé Noir

  • Ceylan Dimbula Imboolpitiya 
  • Nilgiri Parkside

Thé Biologique

  • Huiming biologique

Aussi dans Bouffe :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!