Métro Pour devenir frigoriste, il faut suivre une formation de 1 800 heures.

Avec un taux de placement frôlant les 100 %, pas étonnant qu’il y ait deux ans d’attente pour le DEP en réfrigération, une formation de 1 800 heures qui s’échelonne sur deux ans. Au Centre professionnel Pierre-Dupuy, à Longueuil, seulement deux groupes de 22 étudiants sont formés chaque année. La sélection des élus se fait par un examen d’admission qui comprend un volet d’aptitudes scolaires, un test de mathématiques et un questionnaire permettant de voir si les candidats correspondent au profil recherché.

Une bonne condition physique, une aisance dans les hauteurs, une forte résistance au stress, à la chaleur et au froid, de la dextérité manuelle, de la minutie, de la précision et une capacité d’analyse sont les principales qualités recherchées chez un frigoriste. «Les employeurs désirent également des gens ponctuels et vaillants», précise Jocelyn Simard, enseignant en réfrigération au Centre professionnel Pierre-Dupuy.

Avec l’obtention d’un diplôme, qui leur donne le statut d’apprenti, les frigoristes peuvent travailler dans de multiples milieux (commercial, résidentiel, récréatif, etc.) et se spécialiser dans différentes branches (très basse température, ammoniaque, gaz, etc.). Tous recherchent le statut de compagnon, qui leur est accordé après avoir travaillé 8 000 heures en tant qu’apprenti. «Devenir compagnon est un rêve. Tu peux alors diriger une équipe, avoir ton propre camion, gagner un meilleur salaire, etc.», souligne M. Simard.

Les frigoristes ne manqueront pas d’emploi au cours des prochaines années. Selon le professeur au Centre professionnel de Longueuil, «plusieurs machines sont vieilles et non conformes aux nouvelles règles environnementales; elles devront donc être remplacées».

Faits saillants

  • Au Québec, nombre de femmes actives dans le métier : 6
  • Détenir une carte de compétence est obligatoire pour travailler comme frigoriste sur les chantiers de construction. Il en existe trois catégories : certificat de compétence apprenti (comportant une à cinq périodes d’apprentissage de 2 000 heures chacune), certificat de compétence compagnon (avoir cumulé un minimum de 8 000 heures de travail comme apprenti) et certificat de compétence occupation (personne exerçant une activité de construction sur les chantiers à titre de manœuvre ou de manœuvre spécialisé).

Aussi dans Carrières :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!