Denis Tremblay/collaboration spéciale L’ancienne église Sainte-Germaine-Cousin

Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles sera doté dès la fin 2014 d’un tout nouvel immeuble de cinq étages abritant 126 logements abordables destinés aux aînés en légère perte d’autonomie, ainsi que 48 chambres pour les personnes âgées en perte d’autonomie.

L’ancienne église Sainte-Germaine-Cousin, qui trône devant la future bâtisse de la rue Notre-Dame Est, sera quant à elle transformée en Centre de la petite enfance et en salle communautaire.

Imaginé il y a plus de huit ans, le projet communautaire Sainte-Germaine-Cousin a fait l’objet d’une visite de chantier lundi. Les médias ont pu être témoins du début des travaux lors d’une présentation qui s’est déroulée sous le toit de l’ancienne église Sainte-Germine-Cousin, l’inspiration du projet. Métro y était.

Initialement, cette église, imaginée par l’architecte Gérard Notebaert, un des principaux représentants au Québec du renouveau architectural des églises entrepris à la fin des années 1950, – à qui l’on doit notamment la basilique de l’oratoire Saint-Joseph –, ne devait pas faire partie du projet. En 2006, le Conseil du patrimoine de Montréal et le comité consultatif d’urbanisme se sont opposés à la demande de démolition de l’église de la Fabrique de la paroisse Sainte-Germaine-Cousin. Résultat : la Corporation Mainbourg – une des trois organisations du comité promoteur avec la firme Rayside Labossière architectes et l’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier –, a dû modifier le projet communautaire qu’elle voulait implanter sur le site afin d’y inclure l’église.

Un beau défi pour les architectes Antonin Labossière et Ron Rayside. «Il fallait trouver un équilibre entre l’église et le nouveau bâtiment. Nous avons opté pour que ce dernier crée un contraste avec l’ancien lieu de culte, explique l’architecte Antonin Labossière. Le nouveau bâtiment est en forme de «s». Il est gris et bleu, comme le fleuve, situé à proximité. L’église, elle, est très carrée et immaculée. Elle sera ainsi mise en valeur, et deviendra, nous espérons, un symbole architectural fort pour Pointe-aux-Trembles.»

Le nouveau bâtiment inclura par ailleurs plusieurs mesures vertes, telles que la géothermie et des toits verts, mais aussi une grande terrasse accessible à tous les résidants. Initialement pensés en deux bâtiments distincts, les logements abordables destinés aux aînés en légère perte d’autonomie et les chambres pour les personnes âgées en perte d’autonomie ont finalement été englobés en un grand bâtiment afin que tous les résidants puissent former une grande communauté.

«En regardant des projets similaires au nôtre, nous nous sommes aperçus que ceux qui avaient jumelé ces deux clientèles dans un même environnement avaient constaté qu’elles s’entraidaient et vivaient en harmonie, souligne François Claveau, directeur général de la Corporation Mainbourg. C’est le but de notre projet communautaire, de rassembler les gens, et même ceux de différentes générations, avec l’implantation du CPE sur le site.»

Saint-Germaine-Cousin
(Une vue d’ensemble du projet/Architectes : Rayside|Labossière)

C’est où?

  • Sur la rue Notre-Dame Est, à l’angle de la 53e avenue, à Pointe-aux-Trembles
  • À proximité du fleuve
  • Près du parc Clémentine-De la Rousselière
  • À quelques minutes du CSSS de la Pointe-de-l’Île et de la bibliothèque de l’arrondissement

Les prix

  • Le coût des logements pour les personnes âgées en légère perte d’autonomie du projet Sainte-Germaine-Cousin devrait être d’environ 750 $ pour un 3 et demi et de 850$ pour un 4 et demi.

Aussi dans Maison :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!