Qui est pris, qui croyait
prendre… Alors que Sony est en pleine croisade judiciaire aux
États-Unis pour obtenir l’identité des pirates ayant dévoilé la méthode
de déverrouillage de sa console PlayStation 3 sur le web, le fil Twitter
de l’entreprise nippone a relayé un tweet dévoilant la clé du jailbreak
de la console de jeux.

Impuissante devant la publication de
méthodes permettant de jailbreaker la PS3 par «GeoHot» et l’équipe de
«fail0verflow» sur Internet, Sony a changé de stratégie. Par
l’intermédiaire de la justice, l’entreprise a demandé à YouTube et à
Twitter de lui dévoiler la réelle identité des pirates ayant contribué à
populariser ce contournement illégal des protections de sa console.

Un individu est particulièrement visé par cette traque judiciaire:
George Hotz (pseudonyme GeoHot). Ce dernier aurait publié une vidéo sur
YouTube (en mode privé), expliquant clairement comment pirater la PS3.
Or, Sony veut ramer large dans ses poursuites, car elle a aussi exigé
l’identité et les coordonnées de tous les internautes ayant commenté sa
vidéo.

Twitter, un formidable outil social pour transmettre rapidement des
informations sur le Net, a aussi reçu des demandes similaires de la part
de Sony. L’entreprise japonaise veut aussi mettre la main sur les
coordonnées des membres répondant aux pseudonymes suivants, grâce à
l’intervention des autorités: @KaKaRoToKS, @gnihsub, @pytey, @bl4sty,
@marcan42 et @fail0verflow. Ils sont soupçonnés d’avoir publié des
méthodes de contournement des mécanismes de protection de la PS3.

Le juge chargé de l’affaire a déjà établi que GeoHolt était
contrevenu au Digital Millenium Copyright Act (DMCA), il devra
donc éventuellement faire face à des poursuites judiciaires. Jusqu’à
maintenant, la justice lui a fait supprimer, il y a quelques jours, sa
vidéo controversée de YouTube et le code source du jailbreak publié sur
son site web. Néanmoins, Sony tente maintenant de faire saisir le PC du
jeune pirate, afin de l’examiner sous toutes ses coutures.

Le côté insolite de cette affaire est qu’en voulant discuter avec un
membre de Twitter diffusant la clé (composée de chiffres et de lettres)
permettant de contourner les protections de la PS3, la personne
responsable du fil Twitter de Sony a retwitté le message d’origine de
Travis La Marr.

Puisque ce message intégrait la clé de jailbreak, Sony a mis de
l’huile sur le feu. Les 70.000 internautes abonnés au fil Twitter de
Sony ont aussi eu accès, le plus facilement du monde, à cette clé.

Sony a par la suite supprimé le tweet de son compte, mais le mal
était déjà fait: la clé de contournement a été largement diffusée un peu
partout sur Twitter.

Aussi dans Techno :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!