Le Web a réellement changé le
visage des médias partout dans le monde – et c’est sans compter sur
l’influence et l’apport des médias sociaux lors des tragédies et grands
événements.

Toutefois, une étape importante vient d’être franchie, selon le Pew Research Center’s Project for Excellence in Journalism.

L’organisme a publié une étude – State of the News Media
– selon laquelle les Américains se sont informés davantage via
l’information publiée en ligne qu’à travers les journaux physiques.
Ceux-ci ont d’ailleurs vu leurs revenus, nombre d’abonnés et taille de
leurs salles de nouvelles se réduire davantage en 2010.

Selon un sondage effectué. 46% des Américains s’abreuvent aux infos
glanées sur le Web au moins trois fois par semaine, un pourcentage de 6
points supérieur à celui lié aux lecteurs de journaux dits
traditionnels, une première. Seul le bulletin télévisé est encore plus
populaire que l’Internet, rejoignant 50% des personnes sondées.

Et pour la première fois également, plus d’argent a été dépensé pour
des publicités en ligne que dans le monde de l’imprimé. Ce sont pas
moins de 25,8 milliards de dollars qui ont été dépensés par les
publicitaires dans les sites américains en 2010, en hausse de 13,9%.
Pour la même période, les revenus publicitaires pour l’imprimé ont chuté
de 6,4%.

Depuis 2000, les salles de nouvelles ont été réduites de 30% au pays
de l’Oncle Sam, un chiffre qui ne semble pas inquiéter outre mesure les
Américains, alors que 69% des gens sondés estiment que la disparition de
leur journal local aurait peu ou pas d’impact sur leur capacité à être
informés adéquatement.
.
Toujours selon l’étude, la moitié des Américains utilisent leurs appareils mobiles pour se tenir informés.

Aussi dans Techno :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!