Dreamstime.com/Dusan Zidar Rues étroites et devantures colorées : la signature de Trinidad

L’arrivée à Trinidad plonge le visiteur dans l’atmosphère de l’époque coloniale espagnole. Petites rues en pierres des champs, demeures aux devantures lisses et colorées, portes en fer forgé ou en bois sculpté, toitures en tuiles d’inspiration espagnole et arabe : cette petite ville cubaine est demeurée suspendue dans le temps.

La beauté de Trinidad incite à ce qu’on s’y arrête au moins deux nuits. Cependant, l’affluence touristique est de plus en plus importante, et la tentation est grande de partir à la découverte de Trinidad tôt le matin, avant l’arrivée des autocars en provenance de La Havane ou de Varadero. Par ailleurs, au crépuscule, Trinidad s’emplit d’un calme inusité, alors que tous les cars repartent vers les villes d’où ils sont venus. Elle compte d’excellents musées, de bons restaurants et une vie nocturne animée.

Un peu d’histoire…
Fondée en 1514 par Diego Vélásquez sur un site habité par les Taïnos, la Villa de la Santissima Trinidad fut la troisième villa fondée à Cuba après Baracoa et Bayamo. Des trois plus anciennes villes cubaines, Trinidad est celle qui a le mieux conservé son héritage architectural. S’y promener est une véritable incursion dans une époque que l’on peut encore sentir vibrer sur ses murs anciens. Au détour d’une rue en galets suivant un tracé ancien et tortueux, Trinidad nous surprend avec ses demeures rescapées d’un autre temps, et l’émerveillement frôle l’extase lorsque, par temps clair, les hautes montagnes de l’Escambray se découpent sur l’horizon. La belle cité a été reconnue comme monument national en 1978, puis en 1988 comme faisant partie du Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

Les incontournables
La Plaza Mayor, soit l’Antigua Plaza de Trinidad, constitue le point culminant de la visite de Trinidad. De somptueuses demeures coloniales rénovées aux couleurs vives entourent l’une des plus belles places de Cuba et des Caraïbes. Telle qu’on la voit aujourd’hui, la place fut construite en 1856 avec des matériaux provenant de Philadelphie, aux États-Unis. Cependant, bien avant cette date, la Plaza Mayor fut au centre de l’histoire de cette ville, et même de celle de l’Amérique latine, puisque c’est d’ici que le conquérant Hernán Cortés partit à la conquête du Nouveau Monde en 1518.

Le Museo Romántico possède, quant à lui, d’excellentes collections qu’il expose en permanence, et la maison coloniale qui l’abrite, construite en 1740, est l’une des plus belles de Trinidad. La cour intérieure se révèle superbe, avec ses murs aux couleurs jaunes en lavis et ses boiseries vertes. L’une des collections du musée se compose du mobilier original des résidences de la bourgeoisie cubaine du XIXe siècle.

Moins fréquenté que l’ancien secteur de la ville de Trinidad, le Parque Céspedes, aménagé en 1909, a néanmoins un charme particulier. Une promenade sous ses arches fleuries, à l’ombre des nombreux feuillages, offre un moment de répit bien mérité loin des touristes et des jineteros (solliciteurs). Le Parque Céspedes est aussi le rendez-vous quotidien des habitants de Trinidad qui vont y discuter du temps qui passe, de sport ou de politique, et en ce sens, cette place est beaucoup plus vivante que la Plaza Mayor.

Excursions dans les environs
Trinidad présente l’avantage de se trouver près des belles plages de sable blanc de Playa Ancón et du pittoresque village côtier de La Boca, situés sur la côte caraïbe. À quelques kilomètres de la ville, une magnifique vallée, le Valle de los Ingenios, mérite une excursion d’une demi-journée. Cette vallée fut autrefois l’une des principales régions de production sucrière et d’esclavage, et l’on peut y visiter la plus grande plantation de l’époque coloniale ainsi que les bâtiments où logeaient maîtres et esclaves.

Facilement accessible de Trinidad, la Sierra del Escambray est la deuxième plus haute chaîne de montagnes du pays. Le village de Topes de Collantes, juché sur ces hautes montagnes, dispose de nombreux hôtels et d’un relais santé (spa) touristique. S’y rendre est en soi un pur plaisir, puisque la route sinueuse franchit de nombreuses vallées bordées de montagnes escarpées. On peut y participer à des randonnées et s’adonner à l’observation de la faune et de la flore.


Guide Ulysse Cuba

Aussi dans Vacances :

blog comments powered by Disqus