MONTRÉAL — Même s’il ignore s’il sera en mesure de participer ou non aux Jeux d’hiver de Pékin en 2022, le patineur Charles Hamelin voit d’un bon oeil l’ajout au programme olympique du relais mixte en patinage de vitesse courte piste.

Le comité exécutif du Comité international olympique (CIO) a en effet voté mercredi en faveur de l’ajout de sept nouvelles épreuves au programme des Jeux olympiques de Pékin, dont le relais mixte.

Le monobob, c’est-à-dire le bobsleigh individuel, le big air masculin et féminin en ski acrobatique, ainsi que des épreuves mixtes en sauts à skis, en sauts acrobatiques et en snowboard cross ont aussi reçu le sceau d’approbation du CIO.

«C’est une très bonne idée d’ajouter une épreuve en courte piste parce que ça fait plusieurs Jeux olympiques sans nouveautés en termes d’épreuves, a souligné Hamelin. Si on regarde la popularité du sport à Pyeongchang l’hiver dernier, le courte piste a été le sport le plus regardé: c’était salle comble à chaque séance. Donc, selon moi, l’ajout d’une course rehaussera l’intérêt des amateurs.

«De plus, le courte piste n’a jamais été un sport mixte, et avec cette décision nous devrons maintenant travailler conjointement avec les filles de l’équipe, a-t-il ajouté. Elles pourront s’entraîner avec nous, ce qui signifie qu’elles pourront s’améliorer, être plus rapides et à devenir de meilleures patineuses. C’est donc positif sur toute la ligne.»

Hamelin a mentionné au passage que l’équipe canadienne était consciente qu’une nouvelle épreuve allait être ajoutée au programme olympique en courte piste puisqu’elle a pris part à des épreuves tests ici même, au Canada, avant de s’y plier sur la scène internationale.

«On s’en attendait (à l’ajout du relais mixte), parce que le sport olympique se dirige vers la parité, et il suffisait de savoir si nous étions suffisamment convaincants pour que ce soit accepté», a dit le patineur de Sainte-Julie.

Le vétéran âgé de 34 ans a également souligné que le relais mixte — deux hommes, deux femmes — allait demander quelques ajustements de la part des patineurs canadiens.

«Les filles doivent être prêtes à recevoir une poussée beaucoup plus puissante qu’au relais féminin — elles peuvent tomber ou perdre l’équilibre —, et à l’inverse, les gars devront s’habituer à ne pas se faire pousser aussi fortement qu’à l’habitude. Ce sera à nous de nous ajuster pour éviter de perdre de la vitesse ou de l’énergie», a-t-il dit.

D’autre part, Hamelin a indiqué qu’il ne regrettait toujours pas sa décision de poursuivre sa carrière, «une année à la fois».

«Chaque jour que je me lève, ça me confirme que j’ai pris la bonne décision de patiner, a-t-il mentionné. Je suis de retour à l’entraînement depuis le mois de mai. Ça va super bien avec les ‘boys’, même si nous sommes toujours dans l’attente de savoir qui sera notre nouvel entraîneur.»

Derrick Campbell a en effet quitté afin d’accepter un poste avec l’équipe chinoise de patinage de vitesse. Même si la décision se fait toujours attendre, Hamelin prône la patience dans ce dossier.

«Je pense que c’est une période de temps qui doit être prise afin de prendre une bonne décision. Il ne faut pas se précipiter, parce que tu veux avoir l’entraîneur qui va continuer de faire gagner le Canada», a-t-il résumé.

Vers la parité 50-50

Ces ajouts permettront d’augmenter la représentativité des athlètes féminines, tout en réduisant le nombre d’athlètes sous le quota maximal établi par le CIO.

«Nous accueillons favorablement la décision du CIO d’ajouter sept nouvelles épreuves au programme des JO de Pékin en 2022 et avons hâte de présenter les jeux d’hiver les plus paritaires de l’histoire!», a déclaré le comité organisateur de ces Jeux par l’entremise de son compte Twitter quelques minutes après l’annonce.

L’objectif d’atteindre la parité 50-50 entre les athlètes masculins et féminins fait partie de l’Agenda olympique 2020, et les Jeux de Pékin verront la représentativité des femmes passer de 41 à 45,44 pour cent parmi la cohorte d’athlètes.

En vertu de cette décision, la Fédération internationale de patinage rejoindra les Fédérations internationales de biathlon et de curling, déjà paritaires dans leur programme olympique, tandis que les fédérations de bobsleigh, de skeleton, de hockey et de luge ont toutes augmenté leur représentativité.

Le skeleton, le patinage de vitesse, le ski alpin, le ski de fond, le ski acrobatique et le surf des neiges seront tous paritaires pour la première fois.

Le nombre total d’athlètes admissibles aux JO sera réduit de 41, à 2892.

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!