Après s’être dit satisfait de l’effort fourni par ses joueurs lors des trois premiers matchs de la série finale de la Coupe Stanley, l’entraîneur-chef des Rangers de New York Alain Vigneault pourrait facilement éprouver de l’empathie pour les Kings de Los Angeles après que les rôles furent inversés lors du match no 4.

«Ce fut un match très difficile pour L.A., je crois, a dit Vigneault. Ce fut probablement leur meilleur performance de cette série.»

Et ce fut une défaite, puisque les Kings n’ont pu compléter le balayage de la série notamment en raison des 40 arrêts de Henrik Lundqvist, d’un autre d’Anton Stralman et d’un dernier gracieuseté de Derek Stepan et d’un amoncellement de glace. La chance affichée par les Rangers et l’époustouflante tenue de Lundqvist ont d’ailleurs relégué à l’arrière-plan la domination des Kings.

Mais n’allez pas leur répéter ça. Même si les joueurs répétaient constamment après les victoires qu’ils devaient s’améliorer, l’auto-critique a retenu l’attention mercredi soir — en dépit du fait que la formation de l’entraîneur Darryl Sutter a dominé les Rangers 41-19 au chapitre des tirs au but.

«Au bout du compte, ce ne fut pas suffisant pour l’emporter, a rappelé le capitaine des Kings Dustin Brown. Il faut trouver une façon d’être meilleurs.»

Ils pourront la mettre en pratique dès vendredi lors du match no 5 présenté au Staples Center de Los Angeles, en sachant que la coupe Stanley sera de nouveau dans l’édifice, au cas où.

Après le match no 4 au Madison Square Garden, personne n’avait l’impression que les Kings étaient sur le point d’être sacrés champions de la LNH, du moins pas autant qu’après leur troisième victoire en autant de matchs dans cette série. Partout, dans le vestiaire des visiteurs, on discutait des aspects du jeu à améliorer, pendant 60 minutes.

«Je crois que nous pouvons encore nous améliorer pendant un match complet, a relaté le joueur de centre du quatrième trio Mike Richards. Ça nous a pris un peu de temps à nous mettre en marche, pour une raison ou pour une autre.»

«Si on parvient à peaufiner notre jeu, on parviendra à créer nos propres opportunités à ce stade-ci de la saison, a ajouté Brown. Nous avons obtenu nos chances, mais nous n’avons pas pu les convertir.»

Les Kings, qui ont atteint la finale en effaçant un déficit de 3-0 contre les Sharks de San Jose et en triomphant en sept matchs dans les deux séries suivantes, savent ce qui les attend vendredi soir. C’est un gros avantage.

Mais un autre avantage encore plus marqué consisterait à colmater les brèches qui ont empêché les Kings de polir leur jeu.

«Nous pourrions encore améliorer certaines choses de manière plus constante, a commenté Richards. Nous verrons. Nous observerons la vidéo et corrigerons certaines choses afin de poursuivre notre progression.»

Aussi dans Sports :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!