Romain Schué/Métro Marvin Rotrand, chef de Coalition Montréal

Les membres de Coalition Montréal, réunis jeudi soir pour le congrès du parti, ont décidé de présenter des candidats aux prochaines élections municipales prévues le 5 novembre, malgré l’importante dette.

Le parti fondé par Marcel Côté en 2013 avait décidé de faire appel à ses membres, au nombre de 333, pour trancher sur son avenir. Ces derniers ont largement penché, à 100 voix contre 7, pour une présence de Coalition Montréal dans les urnes durant l’automne.

«Ce score est plus fort que ce que j’imaginais», reconnaît le conseiller de Snowdon, Marvin Rotrand, réélu chef du parti par acclamation jeudi soir. Ce dernier sera une nouvelle fois être candidat dans son district. «Je veux continuer d’apporter mon expérience et aider le conseil municipal à trouver parfois des consensus», explique celui qui siège à l’hôtel de ville depuis 1982.

Un résultat qui réjouit également le président du parti, Laurent Blanchard. «Ça montre qu’il y a encore des gens qui pensent que [Denis] Coderre et Projet Montréal ne sont pas la solution», sourit celui qui défend, avec Marvin Rotrand, une assemblée municipale «moins partisane». «Un maire devrait convaincre tous les élus que ses projets sont bons, les lignes des partis devraient être moins rigides, soutient le maire intérimaire de Montréal en 2013. Mais en ce moment, le parti de Coderre ne se distingue pas par le débat démocratique. Il décide, les gens exécutent. Il faudrait que ça change.»

Candidat commun avec Vrai changement?
Présenter un candidat à la mairie de Montréal, face au maire Denis Coderre et Valérie Plante, chef de Projet Montréal, semble cependant exclu. «Ce serait financièrement impossible», assure Laurent Blanchard, qui ouvre la porte à une candidature commune avec Vrai changement pour Montréal, parti fondé par Mélanie Joly. «Puisqu’on est condamné à s’entendre, c’est une possibilité», complète-t-il.

Contactée par Métro, la chef la deuxième opposition municipale, Justine McIntyre, juge cette option «intéressante» et attend désormais des discussions avec la direction de Coalition Montréal.

Une dette à combler
Coalition Montréal se retrouve cependant face à un «important défi». Avec une dette de plus de 276 000$, le parti va devoir mobiliser ses membres, afin de présenter «une équipe restreinte», selon Marvin Rotrand. Avec les nouvelles règles électorales, qui limitent les dons à 100$ par personne, «le plus dur commence et on a une grosse côte à gravir», admet Laurent Blanchard, alors que le parti rembourse 300$ de créances mensuelles, un chiffre qui devrait augmenter dans les prochaines semaines.

En 2013, Coalition Montréal avait fait élire 6 candidats. Quatre ans plus tard, avec notamment les départs de Russell Copeman et Réal Ménard vers Équipe Coderre, et de Benoit Dorais à Projet Montréal, le parti ne compte plus que deux élus: Marvin Rotrand et Elsie Lefebvre. La conseillère de Villeray, très sollicitée, a indiqué avoir «pris acte de la décision» des membres mais n’a pas encore fait part de ses intentions.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!