Un homme d’affaires canadien reconnu coupable en Illinois d’avoir offert du soutien matériel à une organisation terroriste pakistanaise n’aura pas droit à un nouveau procès.

L’an dernier, un jury américain avait acquitté Tahawwur Rana de l’accusation d’avoir participé à l’attentat terroriste qui a fait plus de 160 morts à Mumbai en 2008. Rana a toutefois été reconnu coupable d’avoir fourni de l’aide à Lashkar-e-Taliba, le groupe militant qui a revendiqué cet attentat et qui planifiait des attentats à l’explosif au Danemark.

Rana devait connaître sa peine en décembre mais ses avocats ont réclamé un nouveau procès, en faisant valoir notamment qu’il n’aurait pas dû avoir à se défendre simultanément contre une participation aux attentats de Mumbai et du Danemark.

Cette objection vient d’être rejetée en raison d’une technicalité. Le juge Harry Leinenweber, de la Cour du district de l’Illinois, a aussi statué que le préjudice subi par Rana était minime, puisque les preuves associées à l’attentat en Inde auraient inévitablement refait surface pendant le procès portant sur le complot danois.

Rana avait aussi tenté de faire invalider les preuves obtenues lorsque la police fédérale américaine a fouillé son domicile et son lieu de travail, plaidant que le mandat de perquisition était dépourvu de cause probable. Il a affirmé que ce mandat incluait des propos incriminants tirés de l’interrogatoire d’un complice, mais non ceux qui lui auraient été favorables.

Le juge a estimé qu’il y avait suffisamment de preuves pour indiquer qu’un crime avait été commis et que Rana avait agi en toute connaissance de cause.

Plus tôt cette année, un tribunal indien a autorisé les dirigeants du pays à tenter d’obtenir l’extradition de Rana pour le traduire en justice en lien avec les attentats de Mumbai.

Aussi dans National :

blog comments powered by Disqus