Josie Desmarais / TC Media Jean-François Lisée

MONTRÉAL — S’il est élu chef du Parti québécois, Jean-François Lisée entend être «rassembleur» et regrouper tous les «talents» du parti.

Questionné par la Presse canadienne avant le 2e et dernier débat officiel de la course à la direction du PQ, qui aura lieu dimanche après-midi à Montréal, M. Lisée a même vanté ses trois adversaires, Alexandre Cloutier, Martine Ouellet et Paul St-Pierre-Plamondon. Selon lui, ils seraient tous «supérieurs» au premier ministre Philippe Couillard pour diriger le Québec.

Jean-François Lisée dit croire en «la force de l’équipe». «Je serai rassembleur parce que j’ai eu de bons modèles, Pauline Marois et Pierre Karl Péladeau», ajoute-t-il.

M. Lisée rappelle que Mme Marois avait désigné dans son équipe «des gens qui l’avaient beaucoup critiquée». Il souligne également que M. Péladeau lui avait donné des tâches importantes après son élection comme chef du Parti québécois, même s’il avait eu des échanges parfois corsés avec celui-ci durant la course à la chefferie.

Sur sa remontée dans les sondages, Jean-François Lisée estime qu’elle est imputable à son «audace» et à ses positions claires, notamment sur la démarche référendaire, à l’effet qu’il ne tiendrait pas de référendum dans un premier mandat au pouvoir.

Il qualifie la stratégie référendaire de ses trois adversaires de «légitime», mais selon lui, elle est plus «risquée» que la sienne.

Par ailleurs, M. Lisée ne croit pas que la lutte se fasse maintenant à deux, soit entre lui et Alexandre Cloutier. Il affirme que Martine Ouellet a sa place dans le débat, et qu’elle est une «force» à l’intérieur du parti.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!