Métro

MONTRÉAL — La sénatrice Landon Pearson saisit l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant, lundi, pour rappeler que beaucoup de travail reste à faire en ce sens au Canada.

Une militante de longue date, Mme Pearson explique que le 20 novembre souligne notamment l’anniversaire de l’adoption de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant — un accord international dont l’application laisse selon elle à désirer au pays.

Elle soulève entre autres des manquements en ce qui a trait aux enfants issus de l’immigration et des Premières Nations.

«On ne les écoute pas assez, on ne leur donne pas assez d’occasions pour beaucoup de choses», s’est-elle désolée, en entrevue avec La Presse canadienne.

Celle qui a cofondé la Coalition canadienne des droits de l’enfance estime qu’il convient néanmoins de célébrer «le fait qu’on a des richesses pour épanouir nos enfants».

Elle sera de passage à Montréal lundi, dans le cadre du Forum sur l’enfance organisé par la Fondation du Grand Montréal.

Il y sera notamment question des défis en matière d’éducation, de mobilité et de santé mentale, de même que du soutien aux organisations engagées envers le mieux-être des jeunes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!