Justin Tang / La Presse Canadienne

HALIFAX — Ottawa investit 42 millions $ pour rafraîchir les installations de 27 ports pour petits bateaux en Nouvelle-Écosse. La démarche vise notamment à les aider à se rétablir et à se préparer à la menace des changements climatiques.

Scott Brison, président du Conseil du Trésor et député de la Nouvelle-Écosse, explique qu’une partie des fonds va servir à réparer les dommages causés par les tempêtes et à construire ou remettre en état des structures comme les brise-lames pour prévenir les dommages majeurs.

Les ports pour petits bateaux sont essentiels pour l’industrie de la pêche commerciale, selon le gouvernement. L’argent sera également dépensé pour les quais, les cellules de dragage et de confinement.

Ottawa dévoilera quels ports vont bénéficier des fonds la semaine prochaine et le maire de Liverpool espère que sa ville sera sur la liste.

Cette municipalité a subi de plein fouet les effets néfastes des changements climatiques. Certaines parties de la ville ont été inondées sous plusieurs centimètres d’eau à la suite de trois fortes tempêtes, l’hiver dernier, provoquant des fermetures temporaires des entreprises et des magasins le long de la rue Water.

Le maire David Dagley a dit s’inquiéter du fait que le problème ne fera que s’aggraver si sa municipalité ne reçoit pas d’aide. Il craint que des entreprises qui n’ont pas été touchées par les eaux commencent à l’être avec la hausse du niveau des inondations.

Liverpool est à la recherche d’un consultant pour évaluer les dégâts et le coût des réparations. David Dagley dit aussi explorer d’autres moyens de financer les travaux de réparations et prévenir de futures inondations.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!