ST-JEAN, T.-N.-L. – Des projections climatiques rendues publiques jeudi soutiennent que les températures grimperont de deux à quatre degrés Celsius d’ici 2050 à Terre-Neuve-et-Labrador, ce qui pourrait faire augmenter la fréquence des tempêtes sévères.

L’étude a été réalisée par le climatologue Joel Finnis, professeur de géographie à l’université Memorial de Terre-Neuve.

Il prédit que la hausse des températures se traduira par une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes en plus d’entraîner une diversification des maladies, dont celles qui sont transmises par les moustiques.

Des précipitations plus abondantes et un accroissement de l’intensité des tempêtes sont également à prévoir, signale-t-on dans l’étude.

Le ministre de l’Environnement de la province, Tom Hedderson, a affirmé que les changements climatiques étaient une réalité et qu’ils affecteraient tous les secteurs de l’économie, incluant le tourisme et l’agriculture.

Cela obligera Terre-Neuve-et-Labrador à revoir la conception de ses infrastructures routières de même que la planification de ses mesures d’urgence, a analysé le ministre Hedderson.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!