Sean Kilpatrick Irwin Cotler. Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA – Le député libéral de Mont-Royal, Irwin Cotler, ne sera pas candidat aux prochaines élections de 2015, ce qui laisse présager toute une bataille dans cette circonscription convoitée.

Il en a fait l’annonce mercredi, en compagnie de son chef Justin Trudeau, au Parlement.

Âgé de 73 ans, le député restera toutefois en poste jusqu’au prochain scrutin.­

«Après 15 ans en tant que député, il était temps de passer le flambeau à une autre génération, plus jeune», a-t-il confié à La Presse Canadienne.

Sa circonscription a été ciblée par les conservateurs qui y ont investi énormément d’efforts lors des dernières élections générales en 2011.

Les troupes de Stephen Harper estiment qu’elles peuvent prendre ce comté pour effectuer leur première percée sur l’île de Montréal.

M. Cotler a dit mercredi ne pas douter que la circonscription demeurera un château fort libéral en 2015.

«C’est un comté arc-en-ciel», a-t-il expliqué, où habite beaucoup de membres de la communauté juive, mais qui est également multiethnique.

Le député, très respecté de ses pairs, admet avoir perdu le vote de la communauté juive la dernière fois, mais pas celui du reste de la population. Et il est sûr que ses habitants voteront rouge libéral au prochain scrutin.

Son chef, Justin Trudeau, se dit aussi confiant. Et il affirme que M. Cotler va prêter main-forte puisqu’il a «des comptes à régler».

Car la circonscription de Mont-Royal a été la cible des conservateurs après la dernière élection: ils avaient effectué des sondages téléphoniques pour répandre de fausses rumeurs au sujet de sa démission ou de son départ imminent.

M. Cotler dit que ces tactiques, qu’il a dénoncées, n’ont rien à voir avec son annonce de départ en 2015. Mais il déplore toujours ce manque de respect envers le Parlement et la démocratie, a-t-il dit en point de presse.

M. Trudeau admet que les libéraux ont perdu des plumes dans Mont-Royal.

«C’est certain que depuis une douzaine d’années on a un déclin dans le Parti libéral, pas seulement dans Ville Mont-Royal mais partout à travers le pays», a-t-il indiqué.

Mais le vent a tourné, a-t-il dit, car depuis un an les gens ont compris que le Parti libéral a changé son approche et est en train de bâtir l’équipe nécessaire pour l’avenir.

«Je pense que les conservateurs, à la place d’être préoccupés d’essayer de gagner un comté des libéraux, vont être extrêmement préoccupés de garder les comtés qu’ils ont», a lancé le chef libéral, sûr de lui.

M. Trudeau a aussi rendu hommage à son collègue. Il a dit qu’en l’absence de son père, il se tournait vers le député de Mont-Royal pour des conseils, surtout sur les sujets de droits de la personne et les dossiers des affaires étrangères.

En point de presse, Irwin Cotler a aussi souligné le principe qu’il l’avait animé pendant ses années au Parlement, des paroles qu’il avait reçues de Pierre Trudeau: «Vous pouvez faire des compromis sur des questions de politiques, mais jamais sur des principes», a-t-il rappelé.

M. Cotler est député fédéral depuis 1999. Il a été ministre de la Justice et procureur général dans le cabinet de Jean Chrétien.

Il est actuellement porte-parole du Parti libéral en matière de justice.

Expert en droit international, en droit constitutionnel et en droits de la personne, M. Cotler a été professeur de droit à l’Université McGill.

Après 2015, il dit qu’il demeurera «engagé envers la poursuite de la justice». Il veut écrire, enseigner et poursuivre son implication dans la vie publique au pays comme à l’étranger.

Aucune indication n’a été fournie sur l’identité du candidat qui allait remplacer M. Cotler. Mais il s’agira d’une nomination dite «ouverte», où le candidat sera choisi par l’association de circonscription, et non par le chef, a promis Justin Trudeau.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!