QUÉBEC – Le Canadien National (CN) mérite une peine exemplaire pour avoir agi comme au XIXe siècle en détruisant un habitat du saumon dans une rivière de la Gaspésie, a déclaré mardi le Parti québécois.

Le député péquiste Sylvain Gaudreault a affirmé que le transporteur ferroviaire doit également verser un dédommagement après des travaux de remblayage qui ont totalement détruit une fosse à saumons dans la rivière Matapédia, en avril.

«Nous croyons que le CN doit avoir une peine exemplaire pour une attitude digne du XIXe siècle, a-t-il dit en conférence de presse. Et, deuxièmement, nous demandons également de prévoir des dédommagements à l’industrie touristique.»

M. Gaudreault a expliqué que les sanctions pénales permettent d’imposer jusqu’à 6 millions $ en amendes à l’entreprise, tandis que le dédommagement est minimalement estimé à 500 000 $ en raison des impacts négatifs sur le tourisme local.

«On parle de plusieurs centaines de milliers de dollars d’impact pour cette région-là, la région de la Matapédia, qui va voir son industrie touristique, son industrie faunique, son industrie sportive, son industrie halieutique diminuées avec des impacts importants pour l’avenir à cause de ce remblayage sauvage», a-t-il dit.

Le PQ a demandé mardi au ministre de l’Environnement, David Heurtel, de dévoiler le contenu d’un avis de non-conformité transmis par son ministère en mai à l’entreprise à la suite du déversement, à Sainte-Florence, à 450 km à l’est de Québec.

Le ministère de l’Environnement n’a pas été en mesure de donner plus de détails, mardi, sur le processus réglementaire en cours.

Un porte-parole du CN, Pierre-Yves Boivin, a affirmé que l’entreprise a déjà abordé la question d’une «compensation» avec le ministère fédéral des Pêches et Océans et les organismes locaux.

«Des discussions ont déjà débuté avec les représentants du MPO pour identifier des projets de compensation environnementale, a-t-il écrit dans un courriel. Nous sommes également en contact avec des organismes impliqués dans la gestion de la rivière et du saumon atlantique et nous solliciterons leurs recommandations et leur expertise.»

Selon M. Boivin, le transporteur ferroviaire révise également ses procédures internes afin d’éviter qu’une telle situation se reproduise.

«Nous sommes très désolés que ces travaux d’urgence n’aient pas été réalisés dans le respect des standards de qualité élevés du MPO et du CN», a-t-il écrit.

La députée péquiste Martine Ouellet a affirmé que dans son évaluation des sanctions, le ministère doit considérer les gestes du CN comme des «faits aggravants» qui supposent une forte amende.

Mme Ouellet a expliqué que le transporteur a enfreint les règlements en omettant d’aviser les autorités des travaux, qui ont depuis été suspendus.

«La fosse aux saumons, elle est complètement saccagée, a-t-elle dit. Et c’est la responsabilité du CN d’avertir au niveau des travaux, mais le CN a une attitude un petit peu arrogante envers le Québec.»

Selon M. Gaudreault, le transporteur ferroviaire a manqué d’égards envers les lois québécoises.

«C’est une démonstration, encore une fois, que le Québec est locataire sur son propre territoire, a-t-il dit. Le CN, étant une compagnie de compétence fédérale, se croit roi et maître sur le territoire du Québec et ignore les lois du Québec.»

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!