Petit plaisir: lire un livre envoûtant bien installé sur son balcon. Voici quelques valeurs sûres parues ces dernières années.

Fendre l’armure, Anna Gavalda

Le plus récent titre de l’auteure française rassemble sept nouvelles où chaque protagoniste se confie autour de sa propre solitude.
(Le dilettante)

Déracinée, Naomi Novik

L’auteure de la série Téméraire propose un récit passionnant qui met en scène des magiciens, un bois maléfique et des créatures malfaisantes. À la fois divertissante et touchante, son écriture sensible réinvente presque le genre.
(Flammarion Québec)

Le dernier des nôtres, Adélaïde Clermont-Tonnerre

Ce roman n’a pas remporté le Grand Prix de l’Académie française pour rien. De Dresde, en 1945, à Manhattan, en 1969, on traverse les époques et les continents pour remonter aux racines d’un amour impossible.
(Grasset)

L’amie prodigieuse, Elena Ferrante

Si vous n’avez pas encore goûté à cette saga napolitaine (dont le troisième volet vient d’être traduit en français), n’hésitez pas. Le roman d’Elena Ferrante, qui commence dans l’Italie des années 1950, mêle avec brio événements réels et psychologie des personnages.
(Folio)

Toute la lumière que nous ne pouvons voir, Anthony Doerr

Une autre histoire sur la Deuxième Guerre mondiale, pourrait-on dire, mais cette fois, ce sont les destins croisés d’une jeune Parisienne aveugle et d’un soldat de la Wehrmacht que l’on suit avec intérêt.
(Albin Michel)

Je suis Pilgrim, Terry Hayes

Ce polar enlevant nous fait voyager de New York à l’Arabie saoudite, en passant par la Turquie et l’Afghanistan aux côtés d’un ex-agent de renseignement américain affecté à une affaire des plus urgentes.
(JC Lattès)

Les maraudeurs, Tom Cooper

L’action se déroule à Jeanette, en Louisiane, qui a subi coup sur coup la dévastation de l’ouragan Katrina, puis une marée noire. Une série de personnages – des écorchés pour la plupart – y mènent en parallèle leur propre quête.
(Albin Michel)

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!