Le budget de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) est légèrement en hausse cette année, passant de 71 459 800 $ en 2012 à 72 030 800 $ en 2013.

Les discussions avec le grand argentier de la Ville de Montréal, Michael Applebaum, pour revoir la dotation de l’arrondissement n’ont pas donné les résultats escomptés.

L’enveloppe budgétaire a été indexée de 2,2 %, ce qui représente un montant de 1 411 600 $. Par contre, les rajustements du coût de la rémunération des employés se chiffrent à 2 062 400 $ et aucune somme n’est prévue à cet effet dans la dotation budgétaire de la Ville-centre.

Et c’est sans compter les hausses des contrats de l’enlèvement de la neige et de la collecte sélective (269 000 $). Les dépenses augmentent plus rapidement que les montants octroyés.

« La dotation de l’administration Tremblay ne permet pas de financer le coût réel des services aux citoyens, déplore le maire de l’arrondissement Réal Ménard. Nous l’avons répété à plusieurs reprises et nous continuons de le dire. »

Dans sa réforme, M. Applebaum a cédé un espace fiscal de 0,05 $ par 100 $ d’évaluation aux arrondissements, ce qui représente une somme de 5 429 400 $ dans le cas de MHM, mais du coup, la Ville a procédé à une coupe équivalente dans la dotation. Au bout du compte, l’enveloppe budgétaire accordée à l’arrondissement est passée de 63 618 400 $ en 2012 à 58 362 800 $ en 2013. Il s’agit de la plus faible enveloppe budgétaire accordée à MHM depuis 2010.

Surplus et taxe locale

Dans ce contexte financier, les élus doivent recourir une fois de plus aux surplus budgétaires de l’arrondissement, 3 508 500 $, pour atteindre l’équilibre. Le film est déjà vu, puisque la situation se répète année après année depuis 2008.

« Les surplus proviennent de résultats favorables au chapitre des activités de déneigement et de l’augmentation des demandes de permis. Or, ils sont incertains et aléatoires », indique M. Ménard.

Ce recours aux surplus budgétaires ne résoud pas tout et le bas de laine de l’arrondissement fond comme neige au soleil.

Les contribuables devront dorénavant acquitter une taxe locale de 0,01 $ du 100 $ d’évaluation, ce qui représente un peu plus de 1 M$ dans les coffres de l’arrondissement. Cette somme sera entièrement dédiée aux coûts de fonctionnement de la nouvelle piscine Clément-Jetté.

Le magistrat est conscient que cette décision ne sera pas populaire.

« Dans le secteur de Tétreaultville, 42 000 personnes étaient privées d’un équipement collectif aussi fondamental qu’une piscine. Le refus du maire Tremblay d’ajuster notre budget de fonctionnement nous oblige à imposer cette taxe. »

Ce dernier plaide pour une réforme réelle du financement des arrondissements, centrée sur le coût réel de la livraison des services pour les citoyens.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus