Gracieuseté-Facebook Sur cette photo on peut apercevoir l'accusé Glen Crossley.

Un homme de Kirkland, ayant été condamné à dix mois de prison pour un délit de fuite causant la mort de l’athlète olympique Victor Davis en 1989, vient d’être à nouveau accusé d’homicide involontaire ce mardi au Palais de justice de Montréal, en lien avec la mort d’un septuagénaire dans un bar de Lasalle en septembre.
Glen Crossley, aujourd’hui âgé de 46 ans, s’est livré à la police lundi, après que des membres de la famille de la victime ai mené une enquête l’identifiant comme suspect dans les événements qui ont mené à la mort de leur père, Albert Arsenault.
Plusieurs médias ont rapporté que des membres de la famille de M.Arsenault auraient visionnés les bandes vidéos du bar. Ce qu’elles contiennent aurait entre autres convaincu la police de porter des accusations d’homicide involontaire contre Glen Crossley.
La victime, qui était âgée de 70 ans, habitait Lasalle où elle était connue du milieu communautaire. Albert Arsenault avait passé la soirée du 17 septembre au bar Station 77. Il y a perdu la vie après s’être fracassé le crâne sur le sol.
Incidents dans les bars
C’est la deuxième fois que Glen Crossley est impliqué dans une histoire de bar aboutissant à des accusations criminelles. En 1989, alors qu’il était âgé de 19 ans, il a foncé en voiture sur Victor Davis, un nageur olympique originaire de l’Ontario, à la sortie d’un bar du boulevard St-Anne à St-Anne-de-Bellevue. La victime avait succombé à ses blessures après deux jours dans le coma. Victor Davis avait participé aux Olympiques de Séoul en 1988 et ceux de Los Angeles en 1984, où il avait remporté l’or. Il est mort à 25 ans, après avoir pris sa retraite.
Les membres de la famille de la victime n’étaient pas présents mardi au Palais de justice de Montréal pour assister à la comparution.
L’accusé est représenté par Me Gilbert Frigon, un avocat bien établi de Montréal ayant déjà représenté Maurice Boucher dans les années 2000.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!