Une entente à l’amiable a mis fin à la poursuite pour diffamation que l’ancien député libéral et président du lobby pharmaceutique Rx&D, Russel Williams, a intenté contre le député de Québec Solidaire, Amir Khadir.

Les parties se sont présentées lundi matin devant le juge André Roy pour mettre fin aux procédures judiciaires. M. Williams, qui dirige aujourd’hui une association d’une cinquantaine de compagnies pharmaceutiques, réclamait 125 000$ au député solidaire. Les détails de l’entente à l’amiable sont demeurés confidentiels.

M. Khadir a accepté de présenter des excuses «si quelques-uns de [ses] propos, tels tenus lors d’un point de presse, ont pu laisser entendre éventuellement que [M. Willams] était responsable et qu’il était à blâmer dans les pratiques inacceptables des compagnies pharmaceutiques».

En 2012, lors d’un point de presse, le député solidaire a reproché aux compagnies pharmaceutiques d’avoir conclu des ententes secrètes en 2006 avec d’autres provinces canadiennes, dont l’Ontario, au sujet des prix des médicaments, tout en assurant au Québec les meilleurs prix en échange de subvention, d’abris fiscaux et de prolongement de brevet. Il a évoqué des «intentions illégales et frauduleuses de la part par exemple, de Russell Williams» et le «manque grave à l’éthique de l’administration publique» de l’ancien député.

«En 2010, [M. Williams] écrit au gouvernement ontarien pour insister pour qu’[il] garde secrète l’entente conclue depuis 2006, un accord qui, s’il avait été dévoilé au Québec, aurait entraîné des milliards de dollars de rabais dans le prix des médicaments», avait dit M. Khadir.

Le député de Mercier a insisté lundi sur le fait que ses critiques s’adressent à l’industrie pharmaceutique et non à Russell Williams. «Bien que cet ancien député ait joint le lobby pharmaceutique, il n’a pas à porter personnellement la responsabilité des actions déloyales des compagnies pharmaceutiques», a-t-il dit.

Russell Williams a siégé à l’Assemblée nationale de 1989 jusqu’à 2004. Il a ensuite dirigé l’association de compagnies pharmaceutiques Rx&D.

Même si la poursuite en diffamation est annulée, M. Khadir entend poursuivre son combat contre les compagnies pharmaceutiques. Selon lui, le Québec a payé près de 1,5G$ de trop en médicaments depuis près de 10 ans. Il a déjà parlé de ce problème avec le ministre de la Santé, Gaétan Barette. Il doit rencontrer dans les prochaines semaines des experts du gouvernement sur l’assurance-médicament.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!