Chaque semaine, Le Plateau vous propose de rencontrer l’un des nombreux commerçants œuvrant dans le quartier. Qu’il soit le petit nouveau, le secret bien gardé ou le bien établi, le journal vous fera découvrir ou redécouvrir ces endroits qui rendent Le Plateau-Mont-Royal unique. Cette semaine: le pub Pit Caribou, ouvert sur Rachel Est depuis le 18 mai.

À peine arrivée dans la grande ville, que déjà, le pub Pit Caribou suscite l’enthousiasme des amateurs de bières artisanales de partout dans la métropole.

La célèbre microbrasserie gaspésienne a élu domicile dans un local de la rue Rachel, en face du repère des amateurs de poutine, La Banquise.

La carte dans son entièreté reflète la région où la microbrasserie, dont la réputation n’est plus à faire, œuvre depuis ses débuts.

Un total de dix fûts de bières de Pit Caribou sont disponibles sur place. Dix fûts invités de diverses microbrasseries de la péninsule gaspésienne sont aussi offerts aux Montréalais.

«Le but, c’est de faire goûter le plus de bières possible, de faire découvrir cet univers aux gens», explique la directrice adjointe de la microbrasserie, Annie Tremblay.

Pourquoi avoir choisi de vous établir à Montréal, dans ce local du Plateau-Mont-Royal?

«Tout d’abord, Percé-Montréal, c’est 1000km. Ça fait loin pour goûter à nos bières exclusives. On voulait un endroit qui soit central et où il y avait déjà un permis de bar. On trouvait que c’était bien situé, proche de tout, mais en même temps, loin des autres microbrasseurs qui sont nos amis! C’est un coin qui est vivant, avec la piste cyclable et le parc La Fontaine. On espère que les gens fréquentant le parc viendront nous voir après une journée à y flâner», continue Mme Tremblay.

Comment trouvez-vous le quartier jusqu’ici?
«Les gens du Plateau sont vraiment sympathiques! Lorsqu’on faisait nos rénovations dans le local, les gens venaient nous jaser, nous souhaiter la bienvenue dans le quartier. Lorsque nos bouchées sont arrivées, à l’ouverture, nous n’étions pas prêts à les recevoir, le restaurant d’à côté (La poule mouillée) nous a prêté leurs congélateurs. On se sent presque chez nous. On va chez les commerçants voisins et ils viennent chez nous. Il y a une belle entraide et on veut s’impliquer dans le quartier, lorsque le pub sera bien démarré.»

Le décor est-il inspiré de la Gaspésie?

«Absolument! Les bancs sont faits en bois de grève, sculptés par un artisan gaspésien. La plupart du mobilier provient de marchés aux puces de notre région. On aime beaucoup recyclés des objets. Dans les toilettes, il y a des galets ramassés sur les rives du fleuve Saint-Laurent. J’ai aussi installé des filets de pêcheurs au mur. Il y a un cadre du rocher percé. On veut vraiment promouvoir notre coin de pays, être une vitrine pour l’Est du Québec. C’est aussi pour cela que nos bouchées sont essentiellement gaspésiennes. On a toutefois quand même gardé le cachet montréalais du local, avec la brique et qui est fait sur le long.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!