Romain Schué/TC Media Palmina Panichella et Gaetana Colella oeuvrent à la Chambre de commerce et d'industrie de Montréal-Nord pour attirer de nouvelles entreprises.

La Chambre de commerce et d’industrie de Montréal-Nord et PME MTL-Est-de-l’Île sentent un «vent de changement» pour l’économie dans l’arrondissement. Les entreprises seraient de plus en plus intéressées pour investir sur ce territoire après de longues années difficiles.

Alors que l’arrondissement de Montréal-Nord vient de fixer le développement économique comme l’une de ses priorités au cours des dix prochaines années, les acteurs du secteur applaudissent.

«Avec raison, on a mis beaucoup d’énergie sur le volet communautaire et social par le passé, mais on a trop mis de côté ce développement ces dernières années. Cette nouvelle volonté, on l’accueille avec plaisir car on ne peut pas tout faire, tout seul», indique Palmina Panichella, directrice de la Chambre de commerce et d’industrie de Montréal-Nord (CCIMN).

Cette dernière affirmer sentir «un vent de changement depuis six, sept ans», avec notamment l’arrivée, en 2015, d’un commissaire au développement économique dans les bureaux de l’arrondissement.

Ce dernier travaille actuellement au recensement des nouvelles entreprises présentes dans le secteur et sur le nombre d’emplois créés au cours des dernières années. Aucun chiffre précis n’existant actuellement.

Avant, Montréal-Nord était le dernier endroit que les entreprises cochaient sur une liste pour s’y installer. Maintenant, ça devient une possibilité, même un objectif.»
Palmina Panichella, directrice de la Chambre de commerce et d’industrie de Montréal-Nord.

«Un dynamisme et une vitalité semblent émerger»
Une tendance confirmée par PME MTL-Est-de-l’Île, un organisme lancé au printemps 2015, chargé notamment de conseil et de gestion auprès de particuliers et d’entreprises en démarrage.

«Même si l’on manque de recul, on constate un dynamisme et une vitalité économique qui semblent émerger à Montréal-Nord», assure Annie Bourgoin, directrice générale.

Depuis sa création, PME MTL-Est-de-l’Île a déjà aidé 216 projets à Montréal-Nord et vient d’investir, au cours des derniers mois, 250 000$ dans neuf projets privés et d’économie sociale.

«On est régulièrement interpellé et on a des fonds réservés à Montréal-Nord pour appuyer des initiatives. On va surement constater de belles choses dans les années à venir», reprend Annie Bourgoin.

Des promesses d’avenir mises en avant
Au cours des prochaines années, la CCIMN a un «rêve»: attirer un important siège social sur son territoire. «Ça aurait un effet boule de neige sur toutes les autres entreprises», imagine Gaetana Colella, présidente du Conseil d’administration.

Pour y parvenir, l’organisme met en avant un avenir prometteur.

«On évoque la prochaine revitalisation du secteur, le SRB sur Pie-IX, le train, le développement des axes routiers et des transports en commun. On leur propose de miser sur l’avenir, grâce, notamment, à des loyers plus attractifs. Investir à Montréal-Nord, c’est un investissement pour l’avenir», précise Palmina Panichella, qui espère néanmoins une revitalisation prochaine des zones industrielles.

«L’image est assez négative», reprend-elle, citant notamment le chaotique boulevard Industriel, en cours de verdissement par l’arrondissement.

«On a encore beaucoup de travail»
Si l’image de Montréal-Nord évolue positivement, les effets restent cependant encore fragiles. Certains événements, tels les incidents qui ont touché l’arrondissement après le décès de Bony Jean-Pierre au printemps dernier, le rappellent constamment.

«Ça nous touche indirectement et on a encore beaucoup de travail, reconnaît Palmina Panichella. Mais toute cette promotion faite autour de Montréal-Nord commence à porter ses fruits.»

«Les regards commencent à changer. C’est vraiment à petites gouttes, mais on travaille tous dans le même sens pour donner un nouvel avenir, une nouvelle vue de Montréal-Nord», ajoute Gaetana Colella.

Pour accompagner ce développement économique, l’arrondissement compte organiser, au printemps 2017, une table ronde avec les différents partenaires du milieu.

Quelques chiffres
Lors des élections fédérales de 2015, Montréal-Nord faisait partie de la circonscription la plus pauvre au Canada.
– Le revenu moyen des résidents de Montréal-Nord est de 24 793$ contre 33 859$ pour la population de Montréal (chiffres publiés en mai 2016 par l’arrondissement).
– Le taux de chômage est de 14,1%, contre 10% sur l’île.
– Dans le secteur nord-est, ce taux de chômage est de 21,35%.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!