Ce n’est pas une, mais bien quatre œuvres qui sont réunies dans cette production spéciale des Ballets Jazz de Montréal (BJM). Les créations d’Annabelle Lopez Ochoa et Cayetano Soto, deux chorégraphes renommés dont les univers se racontent sur scène en tableaux dansés. Un spectacle présenté par le Conseil des arts de Montréal en tournée, à ne pas manquer à Sainte-Geneviève le 23 janvier.

La soirée prendra son envol avec Locked Up Laura, d’Annabelle Lopez Ochoa. Un duo créé pour les danseurs des BJM Céline Cassone et James Gregg, dont la première a eu lieu en 2009 à San Diego. Avec une touchante histoire sur les coulisses de la danse en toile de fond, cette pièce sensuelle est toute indiquée pour ouvrir le programme et donner le ton. Suivie de l’explosive Zip Zap Zoom, dans laquelle la chorégraphe entraîne ses danseurs au sein du monde des jeux vidéo. Réalité virtuelle et musique électronique sont au menu, les possibilités semblent infinies et gagner demeure l’ultime but.

«Comme ce spectacle fait partie de la tournée du Conseil des arts de Montréal, c’est un programme spécial qui est présenté. On y retrouve le travail de deux créateurs, soit la chorégraphe belge-colombienne Annabelle Lopez Ochoa et le chorégraphe espagnol Cayetano Soto, explique le directeur artistique des BJM, Louis Robitaille. Quatre œuvres au total, selon la même formule en première et en deuxième partie; un duo, puis un ballet de groupe. Avec différentes atmosphères, couleurs et toute une variété de styles», adjoint-il.

Démocratiser la danse

Dans la chorégraphie suivante, Cayetano Soto présente un duo très court, intense et finement ciselé. Zero In On, alors que tout se joue en une fraction de seconde et que le regard est centré sur le couple de danseurs. Inspiré par l’œuvre symphonique pour cordes de la compositrice américaine Julia Wolfe intitulée Fuel, Soto a également imaginé une pièce du même nom. Un tableau de groupe d’une grande virtuosité technique, à la fois envoûtant et frénétique.

«Ce sont des œuvres qui sont accessibles et qui s’adressent à un grand public. Cela fait d’ailleurs partie de la politique de la compagnie et de notre façon de faire, de démocratiser la danse. Il y a des histoires, des thématiques et des pistes sur lesquelles on guide le public avant le spectacle et à propos desquelles on discute ensemble après la représentation. C’est un programme de soirée unique!», conclut Louis Robitaille, qui sera définitivement de la partie!

Les Ballets Jazz de Montréal seront en spectacle à la salle Pauline-Julien le mercredi 23 janvier, à 20h. La représentation sera précédée d’un apéro-danse en présence d’un membre de la compagnie, à 19h15 et suivie d’une rencontre avec les interprètes de la production. Info: http://www.pauline-julien.com ou 514 626-1616.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!