Johanna Pellus/TC Media

Saint-Laurent fonctionnera avec un budget de 68 M$ l’an prochain, soit 9 M$ de moins que l’année précédente, en raison des transferts d’activités de déneigement à la ville-centre. Les loisirs et la culture font partie des plus grandes dépenses de l’arrondissement.

Les trois-quarts des revenus proviennent de la Ville de Montréal, tandis que 11,7 M$ sont dégagés des taxes foncières. Le montant perçu sera le même que l’an dernier, soit 7 cents du 100 $ d’évaluation. Cela correspond à 185 $ pour une maison de 265 000 $ par exemple.

Un peu plus de 4,7 M$ proviendront des revenus locaux, entre autres des locations de salles et des frais de stationnements.

Afin d’équilibrer son budget, l’administration DeSousa pigera moins d’un million de dollars de sa réserve.

Dépenses
En injectant 28 M$ dans les loisirs et la culture, il.s’agit de la plus grande part des dépenses de l’arrondissement, comme en 2016.

Malgré la centralisation de certaines compétences, comme le déneigement ainsi que l’entretien du matériel roulant, le transport demeurera la deuxième charge en importance, avec 15,7 M$, notamment consacrés aux travaux de voirie.

L’aménagement, qui compte pour 4,8 M$, est une fierté pour le maire. «Nous avons ajouté un peu plus d’un demi-million de dollars pour la réalisation de notre Plan de foresterie urbaine. Il s’agit d’une mesure qui sera répétée pendant une période de cinq ans afin d’atteindre nos objectifs de verdissement», a fait savoir Alan DeSousa.

Afin de pouvoir offrir les services prévus au Complexe sportif, qui ouvrira en 2017, un budget d’exploitation de 3,1 M$ lui sera réservé.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!