Routes, égouts et aqueduc seront en travaux sur 28 km cette année dans Saint-Laurent. Ces chantiers coûteront à la ville-centre et l’arrondissement environ 21 M$, un montant équivalent à l’année passée, bien que les projets soient différents.

Infrastructures complètes
Quatre rues seront entièrement refaites, comme la rue Stanislas, dans le quartier Norwick, dont les travaux, débutés en 2015, seront complétés. Des chantiers réalisés par l’arrondissement sur certaines portions des rues Gohier, Édouard-Laurin, Rochon et de l’Église débuteront en août et se poursuivront jusqu’aux premiers gels en décembre.

La Ville financera également la réfection des surfaces et conduites, notamment celles du boulevard Marcel-Laurin et de la montée de Liesse, déjà en cours, ainsi que la bretelle d’accès au boulevard Cavendish depuis la Transcanadienne.

Pavage
Le pavage et les trottoirs de plus de 8 km de rues, notamment dans le Vieux-Saint-Laurent, sur la rue Ouimet, ainsi que sur la rue Brunet et plusieurs des alentours, seront également effectués.

Le planage des rues Grenet, du Collège, ainsi que Cousens et Pitfield, dans le quartier industriel, sera assuré par l’administration centrale.

De nouvelles artères verront le jour. Le boulevard Alfred-Nobel s’allongera de 1,9 km dans le Technoparc et 1,6 km de rues du quartier Bois-Franc seront pavés et aménagés.

Aqueduc et égouts
La Direction de la gestion stratégique des réseaux d’eau (DGSRE) réhabilitera 3,4 km d’aqueduc et 2,2 km d’égouts, principalement par la technique du chemisage. Moins coûteuse et plus rapide, la réparation s’effectue depuis un trou d’homme, sans ouvrir de tranchée.

Égouts
Un million de dollars supplémentaire sera consacré à l’aménagement de structures de contrôle d’égout pluvial à proximité des quartiers Bois-Franc et Nouveau Saint-Laurent.

Avec le développement résidentiel, la construction de plusieurs bassins de rétention d’eau a été nécessaire, mais les dispositifs en place ne permettent pas d’en surveiller le débit de manière efficace.

Lors de la construction du collecteur Leduc, qui récupère la pluie à proximité du boulevard Thimens, il y a une cinquantaine d’années, un tel pourcentage de surfaces dures n’avait pas été imaginé, selon le chef de division des études techniques et de l’ingénierie, Dang Nguyen.

Pour respecter les exigences du ministère de l’Environnement et éviter des surverses, la construction des structures de contrôle d’égout pluvial est nécessaire. Pour la première fois à Saint-Laurent, les débits d’eau seront donc vérifiés en temps réel et les vannes pourront s’ajuster automatiquement, en plus d’envoyer un signal aux Travaux publics.

Le développement de Bois-Franc est conditionnel à ces travaux, qui sont actuellement en plans et devis.

Plus d’infos sur ville.montreal.qc.ca/infotravaux ou 514 872-3777.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!