En plus de nombreux passionnés du ballon rond qui s’approprient les parcs pour leur loisir, près de 2000 enfants jouent au soccer au sein du club de Saint-Laurent. Comme il manque de terrains ou que leur état se dégrade vite, les horaires d’utilisation deviennent compliqués et le club doit refuser de tenir certains tournois.

«Plus le club a grandi, plus on a d’équipes, moins les terrains sont disponibles», déplore le président du Club de Soccer De St-Laurent, John Caucci.

Tous les soirs de semaine, le parc Marcel-Laurin grouille de jeunes joueurs et de leurs parents. Les 16 terrains sont tous occupés pour des entraînements ou des matchs. Certains attendent leur tour sur le banc.

«On doit même refuser des jeunes. On ne peut pas créer une autre équipe si on n’a pas de terrain pour la faire jouer», ajoute M. Caucci.

Le président reconnaît néanmoins que l’administration laurentienne a pu accorder des avantages au club au fil des rencontres, même s’il n’y a pas de «solution miracle». Depuis quelques années, ils utilisent aussi les terrains des parcs Philippe-Laheurte et Noël-Nord, ainsi que ceux du Collège Vanier.

Projets
Trois terrains de soccer du parc Marcel-Laurin devraient fermer l’année prochaine, en raison de travaux sur les structures de contrôle d’égout pluvial. Le club se console avec l’espoir de voir arriver un nouveau terrain synthétique, à la place des trois perdus, lorsque le chantier sera fini. Ce type de terrain permettrait alors d’accueillir les matchs AAA en respectant les conditions de la fédération.

Aucune confirmation n’a pu être obtenue de l’administration laurentienne.

«On a eu une très bonne rencontre avec le club, afin de mieux comprendre leurs préoccupations. Nous avons des solutions potentielles, qui leur ont été partagées sur une base de confidentialité», indique le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa.

En attendant de nouveaux terrains extérieurs, le club pourra utiliser le terrain intérieur du complexe sportif, qui devrait ouvrir en janvier. Cependant, la fédération fera une exception d’un an seulement pour les compétitions AAA, qui devront ensuite se tenir en extérieur.

«Si le soccer n’était pas une priorité, nous n’aurions pas construit le complexe sportif, surtout que, dans sa première mouture, le terrain intérieur de soccer n’était pas inclus, nous l’avons ajouté pour permettre aux Laurentiens de jouer 12 mois par année», précise le maire.

Clôtures
Les terrains pourraient facilement accueillir les matchs des meilleures équipes s’ils étaient mieux entretenus et si leur utilisation, surtout avant leur ouverture, était mieux respectée, selon M. Caucci.

«Ça fait des années que je dis à la ville: si vous voulez garder les terrains en bon état, mettez une clôture, mais ça ne s’est pas concrétisé», souligne-t-il.

Lors du passage de TC Media, le 31 mai, la plupart des terrains étaient en très bon état. Seul l’un d’entre eux manquait un peu de gazon et les joueurs se retrouvaient alors dans un nuage de poussière. Sur un autre, les lignes n’étaient pas tracées, une raison pour l’équipe perdante de se plaindre.

Les entraînements et les matchs ont lieu jusqu’à la mi-août. Le club organisera également pour la première fois un tournoi du 2 au 5 septembre pour les équipes de catégories U8 à U16, ainsi que U17 pour les filles.

En bref

  • Quelque 1940 jeunes de 4 à 18 ans sont inscrits au club de soccer de Saint-Laurent cette année.
  • C’est un ancien de l’Impact, Rocco Placentino, qui assure la direction technique du club.
  • La région du Lac Saint-Louis comptait 24 266 joueurs inscrits au 1er juin, mais le chiffre pourrait encore augmenter.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!