(Photo: Gracieuseté) Le directeur général de Centech, Richard Chénier, veut aider à bâtir des entreprises de technologie avancée.

Qu’ont en commun une maison intelligente qui s’adapte à vos habitudes, une machine distributrice qui peut vous préparer un cocktail en dix secondes et une lampe qui recrée parfaitement la lumière du soleil? Ceux-ci sont tous des projets encadrés par Centech, un incubateur d’entreprises technologiques chapeauté par l’École de technologie supérieure (ÉTS).

Établi en 1996 dans le cœur de Griffintown, Centech s’est donné pour but d’aider à bâtir des entreprises de technologie de haut niveau qui ont le potentiel de vendre leur produit à l’international. À chaque année, une vingtaine de projets lui sont proposés. Son jury en retient une dizaine et les enrôle dans un programme gratuit de douze semaines.

Par la suite, les projets les plus prometteurs sont promus à un niveau supérieur dans lequel ils reçoivent de l’aide à établir un modèle d’affaires et mettre au point un produit viable en deux ans. L’ÉTS et les compagnies partenaires de Centech, dont la Banque Nationale et Le Quartier de l’innovation, offrent de l’accompagnement à des tarifs préférentiels et de l’équipement aux entrepreneurs.

«Ce qu’on veut faire ici est bâtir la future économie du Québec, établit le directeur de Centech, Richard Chénier. On y parvient en guidant ces entrepreneurs dans les aspects financiers, légaux et logistiques de tout ça.»

En vingt ans, plus d’une trentaine d’entreprises innovantes ont su devenir de gros joueurs dans le monde des technologies avancées avec l’aide de cet incubateur. TC Media a rencontré une dizaine d’entrepreneurs qui sont dans le gyron de Centech qui mettront bientôt leurs produits sur le marché. Voici quelques concepts qui ont retenu notre attention.

Evey

Evey est un assistant personnel développé entre autres par Kaeven Martin, étudiant en génie électrique à l’ÉTS. C’est l’évolution de la maison intelligente. L’engin, un écran tactile muni d’une caméra, peut être installé dans chaque pièce d’un logement. Il communique avec tous les appareils intelligents d’une maison et répond différemment à chaque personne qui habite le lieu, dépendant de ses préférences. Il apprend quelles sont les habitudes de ses usagers et s’adapte.
«Ce qui existe présentement fonctionne avec des détecteurs de mouvement, explique Kaeven Martin, qui est aussi directeur général d’Evey. Ça ne fait pas de distinction entre un chat et un humain. C’est de la vieille technologie.»

Evey peut vous réveiller le matin en fonction du trafic et de votre horaire, allumer vos lumières automatiquement, préparer votre café au moment où vous le buvez et ouvrir votre téléviseur à votre chaîne préférée. Il peut même débarrer vos portes quand vous êtes près d’elles et régler le thermostat pour économiser de l’énergie en votre absence.

Apprenez-en davantage ici.

Sollum

Sollum est une source lumineuse créée à partir de lampes à diode électroluminescente (DEL) qui peut reproduire la lumière du soleil à faible coût.

«On peut recréer un soleil matinal en Inde, un soleil du midi dans le désert du Nevada et un clair de lune à Paris à partir de la même source lumineuse, dit Louis Brun, président de l’entreprise. Cela se fait en contrôlant tous les paramètres de la lumière, que ce soit sa luminosité, son intensité ou sa température.»

C’est un produit qui pourrait révolutionner l’agriculture en serre, qui est présentement limitée par la nature de l’éclairage artificiel. Il permettrait d’avoir une production locale et variée à l’année longue, nonobstant du climat.

Apprenez-en davantage ici.

SpiritEvent

 

Lorsqu’il était étudiant en génie de la production automatisée, Gabriel Tétreault a remarqué que les cocktails étaient rarement servis dans les festivals et événements corporatifs pour des raisons logistiques. Avec SpritEvent, il voulait combiner technologie et mixologie.

«Il suffit de se présenter devant notre machine distributrice munie d’un écran tactile et d’un mode de paiement intégré et choisir un des six cocktails offerts. C’est servi en dix secondes», raconte-t-il. La liste des boissons disponibles peut être adaptée selon la demande.

SpiritEvent loue des machines à ses clients et fournit les glaçons, la purée de jus de fruits nécessaire et tout ce qui est boisson gazeuse. Les verres qu’elle utilise sont faits en plastique composable.

Une d’entre elles sera à la disposition des participants de C2 Montréal. M. Tétreault affirme aussi que plusieurs grands festivals montréalais montrent de l’intérêt pour son produit.

Apprenez-en davantage ici.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!